1. Version française


    Datte: 31/05/2022, Catégories: fh, Collègues / Travail amour, cérébral, revede, vidéox, caresses, pénétratio, jeu, portrait, québec, rencontre, Auteur: Amarcord

    ... de nos voix a été porté par la rumeur, amplifié, et notre audience a de loin dépassé cet émouvant cœur de cible.
    
    Une célèbre radio nous a fait une offre pour animer une émission nocturne. Alix hésitait. J’ai fini par la convaincre que c’était bien là, sur ce qui forme le média le plus intime, le plus imbriqué dans notre quotidien, que nos voix pourraient s’épanouir. Juste nos voix, échappées du doublage, définitivement dépolluées de toutes ces images trompeuses ou toxiques. De minuit à une heure, nos chiffres d’audience frisent ceux d’une matinale. Le succès est désormais tel qu’on le décrit comme un phénomène de société.
    
    Et c’est ce qui explique ma présence, à l’instant où je vous parle, sur le plateau télé de« Classé X », l’émission érotico-divertissante animée par la nouvelle coqueluche du PAF, la sémillante Cécilia.
    
    Paul Bismuth se dissimule sous un pseudonyme, qui est aussi mon nom de scène. On ne réfléchit pas trop au moment de passer inaperçu. Mais on multiplie les précautions. Je me suis contenté de « Lui », comme me l’a recommandé « Elle ». Mon visage apparaît masqué sur le plateau. Non par honte de ce qu’Elle et Lui et produisent, et dont ils sont ...
    ... plutôt fiers. Mais plutôt par respect pour nos auditeurs. Si tous ces inconnus nous écoutent avec tant de ferveur, c’est bien parce que nous avons la délicatesse de ne leur imposer aucun visage. Nos voix anonymes portent loin parce qu’elles se confondent avec les leurs, elles se chargent de leurs rêves, leurs souvenirs, leurs émois ou leurs solitudes, et les font voler sur les ondes avec les ailes du désir.
    
    Elle est parfaite, Cécilia, la jeune femme qui présente l’émission coquine. Trop parfaite, dirait Alix. Ses traits sont réguliers, sa coiffure délicieuse, ses yeux pétillent, sa taille est fine, ses courbes parfaitement proportionnées. Qu’il est dommage qu’elle se croie obligée de surjouer, comme elle le fait encore à l’instant en pépiant, pour évoquer les résultats de je ne sais quel sondage sans intérêt. La voilà d’ailleurs qui me relance de sa diction trop étudiée.
    
    — Et vous, Lui, qu’est-ce qui vous excite le plus chez une femme ? Ses seins ? Ses jambes ? Sa croupe ? Son minou ?
    
    Comme dans le bureau de direction d’autrefois, je laisse flotter un long intervalle de silence avant de répondre.
    
    — Sa voix, chère Cécilia. Sa voix. Et parfois même son rire. 
«12...22232425»