1. Cambriolage


    Datte: 07/01/2022, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: bySalomeD

    ... blonde, devenue maintenant une ex-ingénue mais néo connaisseuse des choses du sexe. Ma compagne hurle son orgasme quelques secondes avant que je ne me vide dans les entrailles de la rousse. Je suis enfin repus. Juste par méchanceté, je m'enfonce dans la bouche de la blonde pour qu'elle me nettoie le sexe de sa langue. Je n'ai pas la force d'aller au bout, tant ces deux charmantes personnes m'ont vidées les couilles.
    
    Avec Christine on se rhabillent. On décide d'emmener les deux chiennes avec nous. Pour nous tenir compagnie d'abord, puis pour financer notre fuite. Il va falloir que l'on quitte rapidement le coin avant d'avoir tout les mafieux de la ville sur le dos. Je les portent à l'arrière de notre van. Sans les rhabiller, elles auront sûrement besoin de beaucoup de choses, mais surtout pas de vêtements.
    
    Je laisse un mot sur le lit, là où ma semence rougit par le sang des dépucelage des deux gourdes à coulée : 'Prêtes pour vos bordels', ce salaud de trafiquant saura ainsi ce que çà fait aux parents de l'est de voir leurs filles obligées d'aller se prostituer sur les trottoirs occidentaux.
    
    On décide de quitter la France, j'active alors mes réseaux. On ...
    ... part une semaine plus tard, sur un cargo pour l'Amérique-du-Sud. Au passage, on enlèvent trois autres jeunes filles de dix-huit à vingt ans. Une black, une maghrébine et une européenne brune. Toutes des filles dont le père bosse dans la traite des blanches.
    
    Cette histoire c'est passé il y a quatre ans. La rousse, d'origine anglaise, se prénomme Sandy, tandis que la blonde s'appelle Paulina. On vis tous au Nicaragua. Les cinq filles de trafiquants nous rapportent pas mal d'oseille. Il n'y a aucune autres européennes qui font les putes dans le coin. Avec Christine, on a un fils de quatre ans, qu'on élèvent confortablement. J'ai prévus de retourner en France dans deux semaines, je vais agrandir mon cheptel, en enlevant deux nouvelles filles de trafiquants, âgées de dix-huit et vingt ans. On est un peu les Dexter du viol, on ne frappe que les putains dont le père est un criminel.
    
    À mon retour, avec Christine, on a prévu de mettre le deuxième bébé en route. On est amoureux, on a une belle vie ici. C'est le paradis. Pour Paulina, Sandy et les trois autres, je pense que c'est plutôt l'enfer. Tant pis pour elles, ces salopes n'avaient qu'à mieux choisir leurs père. 
«12...6789»