1. Cambriolage


    Datte: 07/01/2022, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: bySalomeD

    ... la nuit, me faisant comprendre à quoi cela servait. De la pire des façons. Je ne suis jamais retournée au couvent, par contre lui, il venait quand il était bourré me la mettre dans la bouche, je devais le sucer presque tous les soirs. Puis quand il était encore trop excité après m'avoir rempli la bouche, il me l'enfonçait dans le cul.
    
    La petite bourge me regarde sans comprendre, mais je comprends la haine de Christine, elle ne m'en avait jamais parlé et elle a trouvée cette occasion pour dévoiler ses souffrances.
    
    _ Dans le cul et a fond il me la mettait, mais moi je n'avais pas de baillons, je mettais la tête dans l'oreiller pour ne pas réveiller tout le quartier, je hurlais alors dans les plumes. Il travaillait pour un salaud comme ton père, il recrutait des gamines d'à peine dix-huit ans a l'époque, en province pour les mettre sur le trottoir... Alors pour lui je n'étais qu'un trou comme les autres. Sauf que j'étais disponible tout le temps. Ma mère bien entendu laissais faire...
    
    Elle caresse toujours la moule de l'oie-blanche, son doigt allant jusqu'à l'anus de la vierge toujours sanglotante. Christine prend alors le tube de vaseline, elle s'en met sur les doigt, tout en me regardant.
    
    Je lui souris, pilonnant encore plus la fille qui enserre délicieusement mon sexe dans sa gaine d'ex-pucelle.
    
    _ Regarde comment ça fait ma chérie.
    
    Christine lui dit ça, tandis que avec l'aide de la vaseline son doigt se pose sur la petite corolle de la magnifique blonde ...
    ... au visage d'ange. Malgré les contractions, elle enfonce sans mal son index entre les fesses de sa victime, de quelques centimètres.
    
    La belle ingénue a un sursaut de honte, mais surtout elle meugle de douleur, hurlement étouffé par son bâillon.
    
    -- Tu as de la chance ce n'est qu'un doigt! Lui dit une Christine complètement déjantée, mais je ne peux m'empêcher d'être encore plus excité à voir son doigt pénétrer le cul de la bourge.
    
    _ Tu as de la chance que mon ami n'aime pas les connasse dans ton genre! Tu es trop plate pour lui. Puis il ne veux pas que l'on te fasse mal, il a peur de la mafia! Sinon il t'aurait fait voir avec sa grosse bite, mais il préfère se taper l'autre gourdasse de rouquine qui ne bouge même pas sous la queue.
    
    D'entendre Christine parler comme ça m'excite de plus en plus. Malgré la honte de la bourge et du doigt de Christine qui fouille le trou-du-cul de l'ingénue de plus en plus rapidement, je sens mon sexe durcir encore plus.
    
    Sans que Christine ne rajoute de la vaseline sur le trou du cul de la blonde, son doigt rentre maintenant sans difficulté. Rien ne résiste a la vaseline surtout pas le trou du cul contracte d'une salope de petite bourge de dix-huit ans.
    
    -- J'aurais eu un autre ami, peut être qu'il t'aurait fait tâter de sa grosse bite, il parait que plus on commence jeune plus on aime le sexe... Mais bon, dix-huit ans c'est vieux pour une première fois de nos jours... Alors je ne sais pas vraiment si tu aimeras ça!
    
    Je regarde ...
«12...456...9»