1. Cambriolage


    Datte: 07/01/2022, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: bySalomeD

    ... choquée, qui se demande ce que je fais. Je ne comprends pas que de nos jours, on ne puisse connaître des chose aussi simple qu'une pénétration vaginale. D'un coup Christine la regarde.
    
    _ Oh mais ma pauvre chérie, tu es la seule a ne pas être a l'aise!
    
    Elle dit cela très vicieusement puis elle me regarda avec ses yeux brillants.
    
    Malgré la honte de l'oie blanche, elle tire le bas de pyjama vers le bas en rigolant, découvrant les fesses et la petite vulve recouverte d'un duvet de poils couleur sable prouvant au passage qu'elle est une vraie blonde. La belle bourge de dix-huit ans se met immédiatement a pleurer.
    
    _ Qu'est-ce qu'il y a ma chérie, tu n'as jamais montre ta petite moulette a des inconnus? dit elle perverse. Pourtant il va falloir t'habituer tu sais, ton père est un des plus grand maquereaux de filles de l'est que l'on trouve dans le coin. Je peux te jurer que si tu étais la-bas, il ne tarderait pas a te mettre dans une école d'apprentissage plutôt que dans ton couvent de bonnes sœurs...
    
    Je baise toujours violemment la fille qui crie dans son bâillon. Pourtant je sens une ambiance étrange à cette situation. Je n'ai jamais touché à une fille aussi pure que cette bourge, pas parce que ma morale le reprouve ( ma morale ne reprouve rien), mais parce que j'aime les filles aux beaux seins, déjà que cette rouquine n'en a presque pas assez pour moi, alors bien que très belle, baiser cette bourge de dix-hit ans avec de tout petits seins, que l'on ne voit même ...
    ... pas derrière son haut de pyjama... Puis j'aime les filles qui savent sucer, même dans un viol. Là, je sais déjà que je vais rester sur ma faim avec la rousse, alors l'autre...
    
    Christine , me regarde en se masturbant, elle devient comme folle quand elle est trop excitée, elle commence a caresser la fente de la blonde qui se trémousse humiliée.
    
    -- T'as qu'elle âge poulette, 18 ans c'est ça? Pourquoi tu bouges de cette façon? Elle te plaît pas ma main?dit elle glissant un doigt entre les cuisses serrées.
    
    L'ingénue se débat sans pouvoir parler mais les larmes coulent sur son visage pendant que la fille au pair que je baise pourtant brutalement, ne réagit même plus, résignée a son viol.
    
    Christine montre le couteau à la petite bourge qui se raidit de peur, elle écarte alors les cuisses, devenue docile. Christine recommence à passer sont doigt sur la petite moule blonde. L'ingénue est petite et mince, un mètre cinquante pour trente-cinq kilos max, le prototype parfait de la femme-enfant. Je ne peux détacher mes yeux de ce trou minuscule, vierge, dont elle ne connaît pas vraiment l'utilité, entre ses petites cuisses. Christine dit à la fille
    
    _ Moi aussi, j'ai passé mon enfance dans un couvent comme le tien. Comme toi, j'ignorais tout des choses du sexe. Je croyais même que les garçons avaient une moule comme nous. Le jour de mes dix-huit ans mon beau père qui m'avait fait revenir chez moi la veille, est venu me rendre une petite visite. Il m'a violée dans le vagin, toute ...
«1...345...9»