1. Ça se précise


    Datte: 05/10/2021, Catégories: f, ff, Collègues / Travail intermast, Oral policier, Auteur: Domi Dupon

    ... alors ?
    — Regarde mieux, mon am…
    — Arrête ! Oui, je suis amoureuse de toi. Ça se voit, c’est pas la peine de te foutre de ma gueule. Y’a pas de quoi en faire un fromage.
    
    L’Antillaise, ébahie, lâcha la tablette.
    
    — Alors tu me les remontres ces photos.
    — OK ! OK !, et sur le ton de la conversation :
    — Tu sais que je t’aime aussi.
    — Bon, ça c’est fait, ironisa Élodie, mais elle ne parvint pas à dissimuler l’émotion qui lui cassait la voix. Elle se reconcentra sur les images. Comme elle cherchait, elle finit par trouver.
    — On ne peut jamais identifier Corine sur ces pics.
    — Gagné. Si tu mets en corrélation les petites entrées d’argent et les photos, ça te fait penser à quoi ?
    — Chantage ! P…, ça nous donne autant de suspects potentiels que de photos.
    — Plus ! Qui te dit que l’assassin ne s’est pas effacé ?
    — C’est notre chef bien aimé qui va être content. On élimine le seul suspect pour un nombre indéterminé de nouveaux.
    — Ça, c’est cool ! Mais j’ai trouvé mieux : un journal !
    — Quoi ?
    — Il semble qu’elle écrivait son journal.
    — Tu l’as là ?
    — Pourquoi étais-je sûre que tu me poserais cette question ? Oui, je l’a la… lalalala….
    — Parce que tu commences à me connaître, ma chérie, susurra-t-elle en l’enlaçant et en s’emparant de sa bouche.
    
    Électre se débarrassa de sa tablette en la posant par terre tandis qu’Élodie la débarrassait de ses fringues inutiles. Lorsque l’Antillaise, en petite tenue, rejoignit son amante sous la couette pour un nouveau match, ...
    ... celle-ci la repoussa.
    
    — Et si on lisait ce journal ! À la dernière page, elle a peut-être écrit : c’est Omar qui m’a tuée.
    
    **********
    
    Le lendemain matin, elles rapportaient ce qu’elles avaient lu à Robin quand Castagnette arriva. Il tempêta quand les deux de la PTS lui firent part de leur trouvaille de la veille. Il voulut leur reprocher de ne pas avoir fait le travail qu’il leur avait demandé. Cité lui répliqua vertement que le rapport était posé sur son bureau, mais qu’il n’apportait aucun élément nouveau. Cette nouvelle énerva un peu plus le capitaine. Le proc qui avait les élus locaux sur le dos était à cran et exigeait des résultats. Il l’avait appelé ce matin aux aurores alors qu’il avait une discussion intime avec la foufoune de Fleur Demaville. Non seulement il fallait qu’il avance dans cette histoire d’incendie, mais il avait l’obligation de relancer l’enquête sur le meurtre de Nobert (il avait été décidé qu’on la nommerait désormais de son patronyme réel) et reprendre les interrogatoires. Le journal ramenait à Mérissard.
    
    — Et ce n’est pas tout, capitaine.
    — Vous avez décidé de me pourrir la vie, lieutenant. Comme si on n’avait déjà pas assez à faire avec cette histoire d’incendiaire. Quelle est votre nouvelle trouvaille ?
    — Nobert tenait un journal numérique. Et on a commencé à le lire hier soir.
    — On n’a pas terminé, car on s’endormait dessus, intervint Électre.
    
    Au regard inquisiteur que leur jeta Castagnette, les filles comprirent qu’elles avaient ...
«12...456...9»