1. Ça se précise


    Datte: 05/10/2021, Catégories: f, ff, Collègues / Travail intermast, Oral policier, Auteur: Domi Dupon

    ... vite. L’autre avait la préférence. À partir de cet instant, les écrits devinrent borderline. Elle allait jusqu’à envisager de supprimer la militaire. Élodie bondit sur son fauteuil à la lecture de la dernière entrée. Le jour de son assassinat, la victime avait persuadé sa maîtresse de venir la voir « une dernière fois ».
    
    D’abord, elles s’étaient envoyées en l’air, mais ensuite, ça avait tourné à l’aigre. Dans son journal, elle avait sans doute atténué ses propos, mais les menaces qu’elle avait prononcées avaient de quoi affoler Zéneur. La jeune officier tenait un mobile et, sans doute, une coupable.
    
    Si ça n’avait tenu qu’à elle, elle aurait réquisitionné un ou deux uniformes et serait allée alpaguer l’infirmière, mais elle ne pouvait agir en solo. Il lui fallait l’aval de ce connard de Castagnette. Persuadée que ce ne serait qu’une formalité, elle commit alors une imprudence. Pressée de savoir où se trouvait sa suspecte, elle appela la maison de retraite pour savoir si Zéneur travaillait. L’ayant logée, elle appela ensuite son supérieur qui la jeta froidement.
    
    — Lieutenant, vous commencez à m’emmerder. Cette enquête est bouclée. Je ne vois pas ce que vous cherchez.
    
    Il refusa catégoriquement l’interpellation immédiate de Zéneur. Devant son insistance et en maugréant, il accepta, « puisqu’elle n’avait vraiment rien d’autre à foutre », qu’elle la convoque le lendemain matin. Elle n’avait qu’à se « démerder ». Élodie soupira, mais d’un autre côté si l’infirmière mettait les voiles, on ne pourrait pas lui en imputer la responsabilité.
    
    **********
    
    à suivre
    
    Épisode 6 : Tout est bien qui finit (presque) bien
«12...6789»