1. Ça se précise


    Datte: 05/10/2021, Catégories: f, ff, Collègues / Travail intermast, Oral policier, Auteur: Domi Dupon

    **********
    
    Semaine 4 (23 avril-…)
    
    Trois semaines s’étaient écoulées. L’affaire avait fait la une de la presse nationale pendant un jour ou deux puis reléguée la semaine suivante en page faits divers pour terminer dans les entrefilets. Dans les premiers jours, l’événement avait été couvert par les journaux régionaux de FR3. Le procureur de Bourg, peu habitué à être sous les projecteurs, s’était pavané devant les caméras reléguant Castagnette au rôle de hallebardier. Ce dernier ne décolérait pas d’avoir joué les seconds rôles. Dans cette troisième semaine, la presse n’en parlait plus. Une voiture happée par un TER sur un passage à niveau, un caillassage de pompiers dans un quartier chaud d’Oyonnax et encore un problème de violences conjugales l’avaient successivement remplacé à la une des quotidiens régionaux.
    
    Au niveau de l’enquête proprement dite, rien de neuf. Le mandat international ne donnant aucun résultat, le dossier Henneau/ Nobert/Laurencin avait glissé sous la pile. Maintenant entre les mains d’un juge d’instruction, il suivait le cours lent et sinueux de la justice. À moins d’une hypothétique arrestation de Barbier-Lacourt, il finirait dans le placard (numérique) sans fond des cas non résolus.
    
    Malgré la quiétude du département de l’Ain, la brigade, en sous-effectif chronique, avait d’autres chats à fouetter. D’autres enquêtes plus habituelles les occupaient, entre autres celle sur un pyromane fou qui terrorisait les fermiers du Bas-Bugey en allumant des ...
    ... feux de joie dans leurs réserves de fourrage.
    
    De par sa jeunesse, sa formation et le fait qu’elle s’était opposée à son supérieur, Élodie se retrouvait cantonnée dans l’administratif et la numérisation des dossiers. Cette mise en retrait lui permit de se retrouver en première ligne lorsqu’un importun, un malfaisant se manifesta, remettant en cause les conclusions de son chef. Jean-Charles Raspe, pharmacien de son état, accessoirement fouilleur de poubelles et informaticien amateur, se pointa à la brigade avec un ordinateur portable. Ce geek quadragénaire et célibataire avait pour habitude de visiter les déchetteries à la recherche de pièces électroniques qu’il pourrait réutiliser, réinjecter dans cette pu… de société de surconsommation pour une seconde vie. Au cours d’une visite à la déchetterie de Saint-Pons, il avait découvert, dans le bac dédié aux rebus de la technologie, un Apfel 3945, de l’année, défoncé. Il n’en avait pas cru ses yeux. Il avait flairé la bonne affaire. Qui pouvait être assez con pour se débarrasser d’un matos aussi performant ? Surtout, qui pouvait être assez barje pour piétiner un Apfel 3945, un must de la technologie ? Avec un peu de chance, il pourrait récupérer la carte mère, les disques durs, voire d’autres pièces avec lesquelles il pourrait construire un ordo qui satisferait n’importe lequel des utilisateurs lambda.
    
    Déception pour lui, seul le disque dur était récupérable. En curieux qu’il était, il s’était demandé ce qu’il pouvait bien y ...
«1234...9»