1. Version française


    Datte: 31/05/2022, Catégories: fh, Collègues / Travail amour, cérébral, revede, vidéox, caresses, pénétratio, jeu, portrait, québec, rencontre, Auteur: Amarcord

    ... dans le secteur ?
    — Pour l’érotisme, oui. Pour ce qui est de la distribution, pas vraiment. Je produis, tourne et commercialise plutôt des documentaires touristiques ou animaliers.
    — D’une certaine façon, on reste dans le thème.
    — Comment cela ?
    — La faune. Toujours les mêmes ressorts : éros, thanatos… Un savant dosage de violence et de sexe. Les prédateurs, la reproduction… Quand ce n’est pas les deux à la fois, avec la mante religieuse…
    
    Au regard amusé qu’elle me lança, je compris qu’elle se foutait désormais gentiment de ma gueule. Je m’empressai de répondre pour chasser toute équivoque.
    
    — Je n’y avais jamais pensé sous cet angle. Les chaînes qui diffusent mes reportages les programment le plus souvent la nuit, et leur attribuent plutôt des vertus somnifères.
    — Ils ont tort. En réalité, tout dépend d’un facteur essentiel.
    — Lequel ?
    — La voix, Monsieur Bismuth. La voix.
    
    La sienne avait murmuré ces mots avec une émotion si particulière, presque tremblante, que je fus parcouru par un frisson.
    
    C’est le moment qu’elle choisit pour se lever, et m’inviter à prendre le chemin de la salle de projection. Alors que je la suivais dans les couloirs, elle me lança encore ce qui était moins une question qu’une suggestion.
    
    — Vous avez déjà pensé à enregistrer vous-même la voix off de vos documentaires ? Vous devriez essayer.
    
    ⁂
    
    La salle de visionnage était en réalité un tout petit studio de tournage et post-production insonorisé. Face à un vaste écran, on y ...
    ... trouvait des micros, des tabourets. Ainsi qu’un immense canapé Chesterfield poussé dos à la vitre de la régie, pour ceux qui souhaitaient travailler avec davantage de confort ou prendre une pause, et où Alix Auverseng m’invita à la rejoindre.
    
    La jolie assistante blonde nous proposa encore un café ou une boisson, et puis s’éclipsa en refermant précautionneusement la porte capitonnée donnant sur le local technique, nous laissant seuls avec un type un peu massif qui vérifiait distraitement le branchement de quelques câbles.
    
    — Salut Momo ! fit la maîtresse des lieux.
    — Bonjour, patronne ! Bonjour, Monsieur.
    — Paul. Paul Bismuth, dis-je, en lui serrant la main. Mohammed, je suppose ?
    — Pas vraiment. Maurice. Maurice Bidochon.
    — Maurice nous a rejoints récemment, après avoir suivi un parcours de formation et réorientation.
    — Avant, je bossais dans la sécurité, confirma l’intéressé. Mais là, je concrétise mon rêve de gosse.
    — Le son ?
    — Non, le foot. C’est la tribune parfaite, ici. J’ai accès à tout aux premières loges, et en clair.
    
    Le type se dirigea mollement vers la porte qui menait à la cabine de régie, sortit, et s’installa derrière les consoles. Alix en profita pour m’adresser à voix basse quelques confidences.
    
    — Momo ne dit pas tout, il n’y a pas que le foot dans sa vie. J’ai cru comprendre qu’il apprécie tout autant les blondes à forte poitrine. Autant dire qu’il est doublement bien tombé en décrochant ce job chezCanaille. Il ne s’y tue pas à la tâche. Mais ...
«1234...25»