1. Le piège. (16)


    Datte: 14/01/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: hélène75

    ... avoue
    
    - Oui maman, c’est la première fois ! J’étais puceau jusqu’à ce que tu me déniaises.
    
    Alors que je reprends mes coups de boutoir, elle poursuit
    
    - Vu comme tu me regardais et me désirais, je me doutais bien que tu n’avais jamais touché une femme. C’est bien de faire ton éducation sexuelle tout en sachant que je te garde pour moi seule. Je suis certaine que tu vas vite apprendre et pourquoi pas me surprendre.
    
    Je lui rétorque alors que je sens que je vais bientôt jouir
    
    - Oui je vais apprendre rapidement. Avec une aussi belle salope dédiée à mes envies, nul doute que je vais progresser. Et tu seras bien entendu la seule à en profiter.
    
    Ma mère se met alors à bien resserrer ses fesses et ma queue est comme prise dans un étau. Je l’agrippe fort de mes deux mains, la retient tout contre mon bas-ventre et je m’immobilise. Ma queue expulse à grands jets tout le foutre accumulé en une longue semaine de privation. J’ai l’impression que cela ne va pas s’arrêter. Ma mère jouit à l’unisson
    
    - Oh oui chéri, que c’est bon ! Remplis moi bien de tout ton foutre. Depuis le décès de ton père, mon petit cul n’a jamais été arrosé.
    
    Quelques minutes plus tard, nous sommes tous les deux sous la douche. Je la savonne tout en lui caressant tout le corps. C’est ensuite elle qui s’occupe de moi avec le savon. ...
    ... Elle se met à genoux, me savonne le sexe, me décalotte et me nettoie bien. Une fois qu’elle m’a rincé, elle me suce un peu puis, d’un geste rapide, me remet la cage en place. Elle se relève, m’embrasse sur la bouche puis me dit tout en me titillant l’anus avec l’un de ses doigts
    
    - Voilà, c’est fini pour ce week-end. Maintenant tu vas rester sagement encagé jusqu’à ce que je te libère. Mais comme tu le sais, il y a bien d’autres façons de jouir pour un homme.
    
    Elle sort de la douche, enfile son peignoir et quitte la salle de bain.
    
    Je me retrouve seul et je pense à ses derniers propos. Se douterait-elle que je me fais régulièrement enculé par monsieur Dubout ou par quelqu’un d’autre ? Ou bien s’imagine-t-elle simplement que j’emprunte l’un de ses godes pour me donner du plaisir ainsi faute de pouvoir me masturber ?
    
    Dans l’après-midi, alors que nous sommes tous les deux installés dans le salon à regarder la télévision, je réfléchis. Normalement, si j’en crois notre accord, je vais réussir à faire de ma mère ma vraie petite salope et j’ai déjà de nombreux projets pour les jours où c’est moi qui serai le maître de nos jeux. Mais, pour un instant de plaisir tous les quinze jours, je reste son objet encagé pendant deux longues semaines. N’est-ce pas cher payé de ma personne au regard de l’avantage obtenu ? 
«12345»