1. Le piège. (16)


    Datte: 14/01/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: hélène75

    ... week-end mais selon les règles suivantes. Une fois sur deux, je serai entièrement à toi et tu pourras user de moi comme tu le souhaites. Mais il est interdit de me faire mal ou de me faire subir des choses sales.
    
    Je lui demande
    
    - Et les autres fois ?
    
    Elle me fait un grand sourire et me répond
    
    - Les autres week-ends, une fois sur deux donc, tu seras mon jouet et je pourrai user de toi comme je le souhaite. Tu vois c’est honnête comme marché !
    
    Elle poursuit aussitôt
    
    - Mais comme je te l’ai dit auparavant, tu resteras encagé tout le reste du temps. Acceptes-tu mes conditions ?
    
    Mes neurones se mettent à chauffer et je réfléchis à toute vitesse. Continuer à rester encagé ne me plait pas du tout car cela signifie que je ne peux plus me branler quand je le souhaite. Mais d’un autre côté, je suis assuré de faire l’amour avec ma mère toutes les semaines et cela devrait me permettre de soulager mes pulsions. Par ailleurs, elle s’engage à se soumettre à moi tous les quinze jours ; je vais pouvoir faire des folies et j’imagine qu’elle doit en être consciente. Peut-être d’ailleurs n’attend-elle que cela ! Pour être certain de faire le bon choix, je lui demande
    
    -Maman, si un week-end je souhaite que nous allions dans un sauna, tu accepteras ?
    
    Elle frotte son bas-ventre contre le mien et ma queue cogne de plus en plus dur contre la porte de sa prison. Elle me répond
    
    - Oh, tu as des envies lubriques mon chéri ! Sois rassuré, j’ai dit que j’accepterai tout ...
    ... lorsque tu seras le maître de nos jeux. Tu pourras donc m’emmener où tu le souhaites mais en veillant à rester discret. Et tu pourras laisser libre cours à tes envies.
    
    Je la serre contre moi, l’embrasse sur la bouche, joue avec sa langue puis lui dis
    
    -J’accepte ton marché maman !
    
    De sa main droite, elle retire son collier et prend la clé. Elle se glisse sous la couette et ouvre la serrure. A peine mon sexe est-il sorti de sa cage d’acier qu’il est aspiré par la bouche gourmande de ma mère. Voilà une prison bien plus agréable !
    
    Une fois que je suis bien raide dans sa bouche, elle sort de dessous la couette, se repositionne sur moi et me dit à l’oreille d’une voix particulièrement suave et sensuelle
    
    - Voilà mon chéri, la cage est ouverte et le fauve peut se laisser aller à ses envies les plus bestiales.
    
    La salope, elle me provoque et me cherche. Elle va voir combien je vais la posséder.
    
    D’un mouvement rapide, je réussis à retourner la situation et c’est maintenant moi qui suit sur elle. Je lui maintiens fermement les bras en lui tenant les poignets, je l’embrasse à pleine bouche puis je lui mordille les tétons. Ma queue cogne contre son bas-ventre. Ondulant du bassin pour qu’elle sente bien mon gros gland gorgé de sang frotté contre sa fente, je lui dis
    
    - Très chère maman, j’attends cet instant depuis si longtemps. Comme tu le demandes, je vais me laisser aller à mes instincts les plus lubriques. Tu vas être ma femelle et ma salope. Tu es ma chose et je vais ...