1. Givrée


    Datte: 31/12/2021, Catégories: fh, cadeau, nympho, fépilée, bizarre, revede, Voyeur / Exhib / Nudisme vidéox, BDSM / Fétichisme Oral pénétratio, Auteur: Roy Suffer

    ... je détiens dans ma poche la télécommande de ce petit bijou de technologie japonaise qui m’a coûté un bras. La chose peut en fait gonfler, se tortiller, donner des secousses, vibrer en plusieurs endroits (clitoris, point G, corps entier), d’intensité réglable par curseur et bien évidemment tout à la fois. Comme elle n’enfile ensuite qu’une robe fourreau, je crains moi aussi que l’objet ne tombe en marchant. Mais pas du tout, tout semble rester en place sur les quelques dizaines de mètres qui nous sépare de la voiture.
    
    — Quand la dame marche, vous réglez ça au minimum et elle ne sentira rien au début, elle pensera que ce sont ses propres mouvements qui provoquent la sensation. Et quand elle s’arrêtera, elle sera habituée mais le plaisir commencera à monter tout en douceur. Après, vous faites ce que vous voulez jusqu’au feu d’artifice final, m’a dit le vendeur.
    
    Dans la voiture, elle ne fait qu’une remarque significative :
    
    — Nous avons beaucoup de plaisir à sortir avec vous, c’est une très bonne idée.
    
    C’est vrai qu’elle a l’air d’être bien, enjouée, même. Lors de la seconde marche vers le restaurant, j’intensifie un peu le mouvement, phase deux du programme. L’engin est sensé maintenant gonfler un peu, ajouter de légères palpitations aux imperceptibles contorsions. L’auberge est charmante, en campagne, avec poutres et feu de cheminée, nous sommes presque seuls et je sais la table exquise. Elle ne dit rien mais toussote beaucoup pendant la lecture du menu.
    
    — Vous ...
    ... êtes un peu enrhumée ?
    — Non, c’est votre… cadeau. Un peu surprenant. Il paraît comme… vivant.
    — Je crois qu’il est conçu pour cela.
    — Ah ? Mon « amie apprécie beaucoup…
    
    Une coupe pour patienter, un blanc moelleux avec le foie gras de l’entrée, un puissant Côtes du Rhône avec l’agneau en croûte de pain d’épice, des étoiles illuminent le regard de ma partenaire, et ce ne sont pas que les reflets du feu de bois. Le programme doit avancer avec le temps et l’engin ne va pas tarder à commencer de vibrer. Chaque plat est pour elle l’occasion d’émettre des bruits de satisfaction et des commentaires ambivalents :
    
    — Ooohh… C’est délicieux… Hummm… Absolument divin… Hou-là ! De meilleur en meilleur…
    
    Au moment de payer, j’en profite pour jeter un coup d’œil sur l’afficheur numérique, nous sommes en phase cinq. Je pousse le curseur à sept (sur dix). Ce qui est sympa, c’est que la montée est progressive et ne surprend pas la dame par des à-coups violents. Elle s’accroche à mon bras jusqu’à la voiture, pouvant à peine marcher :
    
    — Il est diabolique votre cadeau. En me levant, je me suis inondé les cuisses. Mais je vais tacher ma robe et votre siège…
    — Ne vous inquiétez pas, j’ai tout prévu, dis-je en installant une serviette de bain pliée en quatre sur le siège.
    
    Elle en profite pour retrousser sa robe au-dessus des hanches, et moi je profite de ses jambes fabuleuses. Conduire une vingtaine de kilomètres auprès d’une femme qui gémit sa jouissance et se tortille sur le siège ...
«12...891011»