1. Givrée


    Datte: 31/12/2021, Catégories: fh, cadeau, nympho, fépilée, bizarre, revede, Voyeur / Exhib / Nudisme vidéox, BDSM / Fétichisme Oral pénétratio, Auteur: Roy Suffer

    ... le phénomène au mieux et le commenter :
    
    — Merveilleux ! Voyez comme elle est à la fête. Jamais encore elle n’avait fait cela. Quel bonheur ! Elle vous remercie, elle est folle de ce que vous lui faites. Je ne peux dire qu’une chose : pointez votre dard et récompensez-la en crevant ce joli ballon. Allez-y, vite, elle vous veut…
    
    Il ne faut pas me le dire deux fois dans l’état où je me trouve. Je pointe, j’avance, la bulle ne se crève pas tout de suite mais admet mon gland lui aussi très humide, et c’est le contact de mon pubis velu qui fait exploser ce miracle en une myriade de gouttelettes qui nous éclaboussent. Il n’empêche que j’ai franchi le Rubicon et embroché la foufoune, si belle fût-elle, tirant de sa propriétaire un rugissement de fauve en rut. Et dieu sait qu’en levrette on peut aller loin, je touche le fond et le repousse un peu, percevant le bourrelet dur du col de l’utérus. Un délice. Je bourre, lentement mais sûrement, tandis que ma partenaire n’en perd pas une miette, ayant conservé ses jumelles sur les yeux. Rien n’excite plus une femme que de voir, en même temps que de ressentir, j’en ai maintes fois fait l’expérience. Alors je lui montre bien ce qui entre en elle, sortant complètement puis pénétrant d’un trait jusqu’à la garde. Elle balbutie :
    
    — Oh… Oh… C’est merveilleux… C’est magnifique…
    — Oui, n’est-ce pas, elle est affamée, gourmande, goulue même. En tout cas, elle prend bien la bite.
    — Oui… Elle adore… Vous la ravissez…
    
    Sa voix chevrote un ...
    ... brin. Je laisse échapper un long filet de salive bien centré sur le petit œil qui me regarde depuis le début et y enfonce la première phalange de mon pouce.
    
    — Aaaaahhh… Mais que faites-vous ?
    — N’ayez crainte. Tous les plaisirs lui sont dus après un tel spectacle, je la caresse par l’intérieur.
    — C’est vrai, doucement cependant, c’est fragile là…
    — C’est lui qui m’a invité en me faisant de l’œil.
    — Alors…
    
    Je me penche sur elle pour saisir de l’autre main le petit bouton et le massacrer délicatement. Les jumelles sont oubliées, les mains se crispent sur le couvre-lit de satin, le feulement de la bête venu de temps immémoriaux s’élève dans la chambre, j’intensifie la charge et cette folasse se tétanise et s’évade sur une première vague de jouissance. Tellement qu’elle s’effondre à plat-ventre, moi toujours en elle, clitoris toujours prisonnier, seul l’anus a été libéré pour raison pratique. Mes jambes écartent encore plus ses jambes, mon bassin poursuit frénétiquement ses oscillations et mes doigts leur roulement latéral. Oui je sais, en rajouter juste après l’orgasme c’est insupportable. Elle voulait de la bite, elle en a.
    
    — Stop… Pitié… Arrêtez je vous en supplie, hurle-t-elle.
    — M’arrêter ? Jamais, rugis-je.
    — Ah… Oh… Non… Ouiii…
    
    Elle est écarlate, plus en sueur encore que moi. Je continue de la labourer en règle, tâchant de garder le rythme car, au moindre changement, je peux moi aussi partir au pays de l’orgasme. Outre sa folie douce pour sa chatte, je ...
«12...789...»