1. Givrée


    Datte: 31/12/2021, Catégories: fh, cadeau, nympho, fépilée, bizarre, revede, Voyeur / Exhib / Nudisme vidéox, BDSM / Fétichisme Oral pénétratio, Auteur: Roy Suffer

    ... tourbillonnent en montrant leurs peines et leurs souffrances et le spectacle se poursuit par l’exposition des captives sur un podium. La plus récalcitrante se rebelle dans un premier temps puis est traînée sur toute la scène par deux sbires, fouettée (faussement), son corps accusant chaque coup par de splendides contorsions. Puis, au moment d’être vendue à un riche marchand, on lui arrache soudain ses voiles et son corps apparaît entièrement nu, du moins en apparence, avant que les projecteurs ne s’éteignent. Dans mon viseur, je vois bien qu’elle est malgré tout vêtue d’un collant intégral et d’un string couleur chair posé sur un mont de vénus proéminent, et j’ai reconnu dans cette remarquable prestation le pirate de tout à l’heure. Je n’ai pas perdu une miette de cette scène magnifiquement interprétée, par une fille au corps sublime bien qu’un peu voluptueux pour une danseuse. Elle ne sera sans doute jamais professionnelle et c’est dommage car… quel talent et quelle beauté !
    
    Dans l’acte suivant, elle tient encore la vedette en assassinant l’homme qui l’avait achetée et auquel elle refusait ses charmes. Le final est réservé à la prof qui doit bien montrer aux parents qu’elle sait de quoi elle parle quand elle enseigne la danse. Un de ses amis danseur lui tient lieu de partenaire, essentiellement de porteur pour de belles envolées et accessoirement de prince qui, à sa demande, va délivrer toutes les esclaves prisonnières. Ovation, applaudissements sans fin, fleurs, pluie ...
    ... de confettis, tout y est pour un superbe final. Je plie bagages, on va tous boire un pot, il ne me reste plus qu’une petite semaine de montage et une autre pour les copies. Je m’empresse de féliciter chaleureusement la « pirate-assassin », la jeune femme en rosit, elle est charmante et passe la soirée près de moi, ce qui m’enchante et fait grimacer la prof qui revendique la vedette.
    
    Je me fais un montage assez simple avec des consignes claires : il faut que les parents puissent bien voir leurs rejetons. J’alterne donc les plans de mes trois caméras fixes et j’insère des gros plans de chacun, en n’insistant pas trop sur les bourdes des tout petits. Je sépare clairement les deux parties, présentation des sections et spectacle final, sur lequel je me régale. Et là, le doigt sur la molette de la console de montage, je me fais des ralentis, des pauses, des retours arrières sans fin sur cette magnifique nana, notamment sur le bref instant où elle apparaît totalement nue ou presque. Nom de Zeus, ce que cette fille est bien gaulée ! Certes, elle a un peu trop de formes pour être une danseuse pro, mais… quelle poitrine, quelles hanches et quel cul ! J’en suis fasciné. Tellement, que je me décide à faire une cassette à part, rien que pour moi, ou éventuellement pour elle aussi.
    
    Je me concocte donc un petit montage particulier, usant de tous les artifices à ma disposition (gros plans numériques, images multiples, ralentis, images fixes, etc.) ce que facilite le fond généralement ...
«1234...11»