1. Le Tournoi des six nations (2)


    Datte: 25/11/2021, Catégories: Hétéro Auteur: Lartmateur

    ... maintes reprises, je lui ai assuré que l’essentiel était de savoir s’en servir, ce qu’il fait parfaitement bien pour mon plus grand bonheur. Mais là... Sauf dans certaines vidéos pornos, jamais je n’ai vu un tel monstre et qui plus est, au repos ou presque. Bien entendu, je ne me précipite pas chez la couturière du coin pour lui emprunter son mètre pour lui prendre les mesures. A vue de nez, la verge doit approcher les vingt centimètres. Mais plus que tout, c’est son diamètre qui m’impressionne. Je ne peux m’empêcher de me demander comment une femme peut ingurgiter un truc pareil, quel que soit l’orifice.
    
    Là soudain, je me sens femelle, prête à me faire saillir par cet homme, mélange d’animal et de raffinement. Ces pensées n’ont duré qu’un temps infinitésimal, mais suffisamment pour que ma chatte se manifeste et que Gordon s’aperçoive de mon trouble. Son œil brille d’une flamme lubrique. Un ange passe.
    
    — Gordon, je te présente Céline Renaud, conseillère municipale en charge des affaires sportives. C’est d’elle que dépendent nos subventions alors faut prendre soin de la dame. Sur le moment, je ne prête attention au double sens de cette remarque, tant je suis perdue, mais je souris tout de même.
    
    Gordon prend ma main qui disparaît intégralement dans la sienne et me la baise... la main.
    
    — Ce sera avec plaisir... Madame ; vous êtes « délicious » me dit-il dans un fort accent anglais. Ce compliment, son regard et son sexe, qui semble s’être redressé m’envoient une ...
    ... décharge directe au creux des reins et je sens mon coquillage s’humidifier.
    
    René m’explique ensuite que Gordon est un ancien joueur du XV international de l’équipe d’Écosse, installé depuis quelques mois en France avec son amie. Ils ont acquis un vignoble à quelques kilomètres d’ici pour assembler du Pineau, un comble pour un écossais tout de même plus enclin à produire du Whisky. Pour se maintenir en forme, il a rejoint de XIII de notre ville. Je suis impressionnée. Le monstre du lock Ness existe donc, je l’ai vu.
    
    Nous laissons le sportif terminer ses ablutions. Nous continuons la visite des locaux en énumérant tous les vices (pas ceux des hommes) que peut comporter la bâtisse et les projets pour les saisons à venir, dont la mise en place d’une équipe féminine. Je l’écoute d’une oreille distraite par ce qui vient de m’être présenté. Je n’en reviens toujours pas et me demande si je serais capable d’accueillir l’engin.
    
    Céline, chut, c’est pas le moment... oui, mais quand même...
    
    L’heure avance et mon guide demande aux joueurs de se presser, me suggère de passer dans la salle de réunion avant de remettre le trophée au capitaine de l’équipe gagnante.
    
    Les équipes nous ont rejoints. Je fais un mini-discours pour féliciter l’équipe locale des bons résultats dans le championnat et les encourage à continuer, car si la montée n’est pas pour cette année, je n’ai aucun doute sur le fait qu’elle est proche. Je salue la volonté du club de vouloir constituer une équipe féminine ...
«1234...15»