1. Le Tournoi des six nations (2)


    Datte: 25/11/2021, Catégories: Hétéro Auteur: Lartmateur

    ... et invite mes consœurs présentes à s’y inscrire. Le président n’hésite pas d’ailleurs et m’encourage à en faire de même, ce qui déclenche les applaudissements de l’assistance.
    
    Ben voyons mon cochon, un vivier dans lequel tu pourrais piocher.
    
    L’équipe locale étant la gagnante, c’est leur vedette, ceint d’un kilt écossais et sous les acclamations de ses comparses, qui vient chercher la récompense, que je lui remets. Je lui tends la main pour le féliciter, mais l’assemblée scande « la bise, la bise... ».
    
    Je m’attends à ce qu’il se casse en deux pour atteindre mes joues. Au lieu de cela, sous les regards hilares du public, il m’attrape par les hanches, me soulève. De surprise, je pousse un cri de mouette rieuse. Le gars me claque une baise sonore sur chacune de mes joues, me dépose à terre comme si de rien n’était. Heureusement que je suis en pantalon. Il est en T-shirt et je peux admirer les biceps, triceps, trapèzes, ... gonflés, je n’y ai pas vraiment prêté attention lors de l’épisode de la douche tant mon regard était attiré par un autre détail de son anatomie. Cet homme dégage une puissance phénoménale. Je suis sous charme de cette force de la nature.
    
    Dans la manœuvre, deux boutons supplémentaires de mon corsage se défont sans que je ne m’en aperçoive immédiatement. Mon corsage ouvert jusqu’au nombril révèle aux yeux de tous mon sous-vêtement. L’assemblée s’étant vidée, l’accident n’a pour seuls témoins que Gordon et René. Les deux hommes ont les yeux scotchés ...
    ... sur mes nichons. Ils zyeutent sans gêne aucune. Est-ce l’approche du printemps ? Depuis ce matin, je suis d’humeur taquine et décide de les provoquer.
    
    — Vous ne voulez pas que je vous les montre pendant que j’y suis ?
    
    Bien entendu, cela n’était pas ma volonté initiale (menteuse tu en meurs d’envie).
    
    — Je n’osais vous le demander, intervient le « vieil homme »...
    
    — Vous avez bien vu mon « cock » dans « le douche » alors je veux bien voir vos « tits » renchérit le rouquin. Ce sera match nul.
    
    Je ne me démonte pas et tends ma veste au sportif qui la pose sur son avant-bras, je défais le dernier bouton de mon vêtement et dans un lent strip-tease, le fais glisser de mes épaules. Les deux hommes sont comme envoûtés. Je le fais virevolter au-dessus de ma tête pour le faire atterrir sur celle de René. Je n’en reste pas là. Mes mains partent dans mon dos à la rencontre de l’attache que deux doigts expérimentés font sauter. Mes deux pommes, compressées, libérées, le projettent en avant. Tout seul, il glisse et je ne fais rien pour le retenir. Il choit au sol.
    
    J’expose fièrement ma poitrine généreuse aux tétons dressés et prise dans un élan exhibitionniste, tourne sur moi-même. Je les prends dans les mains, les presse l’un contre l’autre, les frotte. Je tire sur mes mamelons qui se dressent fièrement. Je dois m’arrêter, car je sens qu’au rythme que cela va, je me retrouve à poil et me fais sauter dans les cinq minutes qui suivent.
    
    — Ben putain ma salope, j’en ai vu des ...
«1...345...15»