1. Action ou vérité (3)


    Datte: 25/11/2021, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: Thierry6977

    ... en quelque sorte, mon Maître me demande d’appeler cette serveuse pour que je règle l’addition et en profiter pour lui demander son numéro de téléphone. Mais là où il me surprend, c’est quand il m’ordonne de lui donner mon string en guise de pourboire.
    
    Après un moment d’hésitation, je marque mon accord en le regardant dans les yeux tout en faisant glisser discrètement mon string le long de mes cuisses avant de le faire tomber à mes pieds avec ma serviette pour les récupérer ensemble. Tout en soutenant mon regard, mon Maître me demande alors de faire en sorte qu’elle puisse remarquer mon absence de culotte. Une fois celle-ci en main, je découvre qu’elle est trempée de mouille. Je sens alors le rouge me monter aux joues à l’idée que la serveuse va sans doute s’en apercevoir.
    
    Le visage encore empourpré, je fais signe à la serveuse de préparer l’addition. Lorsqu’elle s’approche de la table quelques minutes plus tard, je me tourne vers mon Maître pour lui parler tout en faisant tomber ma serviette comme par inadvertance. La serveuse la ramasse aussitôt au moment où j’écarte largement mes jambes tout en susurrant à l’oreille de mon Maître :
    
    — Voilà, c’est fait ! La serveuse et même toute la salle peuvent admirer mon abricot lisse.
    
    Cette fois, c’est la serveuse qui rougit légèrement en se relevant. Elle pose la note et la serviette en évitant mon regard. Je lui prends alors la main jusqu’à ce qu’elle me regarde dans les yeux et finisse par sourire. J’en profite pour lui ...
    ... demander son numéro de téléphone. Elle me répond qu’il est déjà au dos de l’addition (elle avait tout prévu la coquine). En échange, je lui dis que j’ai quelque chose pour elle. Je lui retourne la main et y dépose ma culotte trempée !
    
    En partant, je cherche des yeux la serveuse pour lui envoyer un baiser. Sur le chemin de retour à la maison, mon Maître me félicite pour la réalisation de cette première épreuve. L’après-midi qui suit est consacré à la préparation de son déplacement à Paris.
    
    A mon retour, le mardi matin après m’avoir servi le café, ma femme se met à genoux et me dit qu’elle désire être dressée pour devenir une bonne esclave.
    
    Pour toute réponse, je lui ordonne de me sucer dorénavant tous les matins pendant que je prends mon petit-déjeuner. Elle s’exécute aussitôt. Elle m’excite tellement avec sa langue experte, plus les gorges profondes qu’elle me prodigue, que je jouis rapidement dans sa bouche en lui disant de garder ma semence et de me la montrer avant de l’avaler. Je lui caresse alors la tête comme un bon toutou pour lui dire que c’est bien et qu’elle peut déjeuner maintenant.
    
    Lors d’un temps libre les jours suivants, je vais dans un magasin BDSM où j’ai mes habitudes. J’y achète un collier en métal, plus une cravache, un fouet, un martinet et différents godes de formes et tailles différentes, ainsi que des plugs. A mon retour, ma femme m’attend comme demandé, nue à genoux au milieu du salon. Je l’embrasse fougueusement avant de lui fourrer ma bite ...
«1234...7»