1. Action ou vérité (3)


    Datte: 25/11/2021, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: Thierry6977

    ACTION OU VÉRITÉ
    
    — Ma femme à ma merci, plus libérée que jamais - (3)
    
    Nous vivons ensemble, Caroline et moi, Thierry depuis 8 ans déjà et sommes mariés depuis 5 ans. À la suite d’une mutation dans la région bordelaise, nous avons fait la connaissance d’un groupe d’amis avec qui nous partageons la passion de jeux érotiques comme celui d’Action ou Vérité que l’on pratique régulièrement chez l’un, chez l’autre pour finir la soirée.
    
    Dans un premier chapitre, j’ai planté le décor et expliqué comment ma femme a commencé de se transformer grâce à ce jeu et surtout comment elle a avoué à tous que même si elle ne m’a jamais trompé, elle y a pensé. Ce qui m’a laissé abasourdi une bonne partie de la soirée.
    
    Dans un deuxième chapitre, Caroline nous a prouvé son penchant pour les femmes avant de se lâcher au cours de la soirée suivante, finissant par être dénudée totalement par Annabelle, l’employée de maison avant de jouir devant tous les convives sous les coups de langue de Vanessa, l’autre femme du groupe.
    
    Depuis lors, notre couple est plus uni que jamais avec ma femme qui se libère totalement et moi qui la pousse toujours plus loin à le faire. Aussi c’est avec un plaisir sans cesse renouvelé que nous retrouvons nos amis Vanessa, Pierre, Paul et Luc tous les 15 jours pour une nouvelle soirée, où Caroline ne cesse de nous étonner.
    
    Le samedi suivant entre deux réunions d’amis, nous décidons de nous faire un restaurant en amoureux, n’ayant pas réussi à parler vraiment ...
    ... entre nous du dernier week-end durant la semaine chargée qui a suivi, même si nous avons baisé tous les soirs depuis, comme à l’accoutumée.
    
    Comme à son habitude maintenant, ma femme est habillée sexy pour l’occasion, minijupe rouge avec un boléro noir et bien sûr un porte-jarretelles noir. Arrivés au restaurant, je fais en sorte que ma femme soit vue de la salle. Dès la lecture du menu, ma femme me surprend en me parlant de son ressenti lors de chaque partie du jeu « Action ou Vérité » :
    
    — Mon chéri, il faut que je te dise quelque chose que je ne t’ai jamais dit.
    
    — Ah bon ! (Je suis surpris et j’attends la suite).
    
    — Voilà, c’est assez compliqué à dire, aussi je ne veux pas que tu m’interrompes.
    
    — D’accord, je vais essayer de te laisser finir quoi que tu me dises. (Là, je ne sais plus quoi penser !)
    
    — Je commence. Je t’ai déjà dit que lors des soirées pyjama en pension chez les bonnes sœurs, nous jouions souvent à ce jeu et que cela se finissait systématiquement en partouze lesbienne. Mais ce que je ne t’ai pas dit, c’est que pendant ces soirées, j’étais soumise aux filles et surtout que j’aimais être leur souffre-douleur. Quand je rentrais chez mes parents, j’avais souvent des bleus aux seins et les tétons hyper-sensibles et surtout les fesses rouges. Un jour, une mère d’élève a surpris nos jeux et a décidé que je serais sa chose. Avec elle, j’ai appris à jouir de cet asservissement et surtout d’être exhibée devant ses amies. Cela a duré 2 ans de mes 17 à 19 ...
«1234...7»