1. La robe à boutons


    Datte: 11/10/2021, Catégories: fh, fplusag, extracon, candaul, vacances, caférestau, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation Oral 69, pénétratio, confession, vengeance, Auteur: Faustine

    ... succèdent devient son terrain de jeu. Deux boutons détachés au premier feu rouge alors que du haut de sa cabine le chauffeur a une vue plongeante. Deux autres boutons au feu suivant. Le dernier au troisième feu alors que le camion comme le cabriolet s’arrangent pour se retrouver côte à côte. Parfois il me demande de me caresser sous le regard ébahi du chauffeur. Le pauvre nous l’excitons et ne pourra pas poser autre chose que son regard sur moi.
    
    Bien entendu, nous retournons aussi au café. Le sourire du serveur m’encourage à défaire les deux boutons. Malgré la répétition Marc est à nouveau excité. Et moi aussi…
    
    J’ai l’impression qu’en quelques jours nous avons retissé le lien entre nous. Je me dis qu’à notre retour ces jeux cesseront et que j’espère que sa libido sera toujours aussi « performante » sans toutes ces sollicitations.
    
    C’est la dernière fois que nous venons à ce café. Demain nous avons prévu de profiter de la plage, de ranger l’appartement et de dîner dans le fameux « trois étoiles ».
    
    En quelques jours les deux boutons sont devenus une routine pourtant encore bien appréciée par tout le monde.
    
    — C’est la dernière fois que nous venons ici, je dis avec un brin de nostalgie.
    
    Les vacances se terminent. Mais Marc doit penser que je fais allusion à autre chose. Il a en partie raison, je me demande si sans ces jeux nous allons nous retrouver une fois rentrés.
    
    — C’est vrai. On doit marquer cet instant.
    
    Il se penche vers moi et me souffle à ...
    ... l’oreille.
    
    — On pourrait détacher deux autres boutons. Qu’est-ce que tu en penses ?
    — Mais je serais presque nue à la terrasse d’un café. Non, trop risqué.
    — Alors, remets ceux du haut et enlève deux du bas.
    — On va voir ma petite culotte.
    — C’est vrai. Il ne faut pas… C’est trop intime… Le mieux c’est de l’enlever.
    — L’enlever ? Mais Marc…
    — S’il te plaît Chérie… Pour me faire plaisir…
    
    Il prend la figure d’un enfant qui supplie.
    
    Il continue :
    
    — Tu pourras me demander tout ce que tu veux après. Juste pour une fois. Après tout, cela ne te dérangeait pas avec les camionneurs. J’ai bien vu que tu aimais aussi…
    — C’n’est pas la même chose. Je savais que je ne les reverrais pas après. Alors que lui (je montre le serveur), je le connais.
    — Si peu !
    
    Et puis je le fais. Depuis ces quelques jours, je me surprends à aimer m’exhiber. D’autant que cela conduit à des baises d’enfer avec Marc. Il voit bien que je suis humide lorsqu’il me pénètre et que cette humidité est la preuve d’une perversité que je ne me connaissais pas.
    
    — Bon, d’accord.
    
    Son sourire est celui d’un enfant satisfait.
    
    Je descends aux toilettes. J’enlève ma petite culotte. Je remonte. Il m’attend en me tendant la main. Je lui donne les quelques grammes de tissu arachnides.
    
    — Les boutons, Chérie.
    
    Je regarde autour de moi. Personne ne regarde. Personne sauf le serveur qui s’est tourné vers nous, comme s’il avait senti que quelque chose allait se passer. Son regard me transperce. Il ne peut que ...
«1...345...16»