1. La robe à boutons


    Datte: 11/10/2021, Catégories: fh, fplusag, extracon, candaul, vacances, caférestau, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation Oral 69, pénétratio, confession, vengeance, Auteur: Faustine

    ... mieux, deux boutons du haut. Il aurait une meilleure vue.
    — Marc, tu n’es pas sérieux ? Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi tu veux jouer avec ce serveur ?
    
    Un silence. Il prend un air sérieux.
    
    — Tu as certainement remarqué que ces derniers temps, je suis un peu distant.
    — C’est le moins qu’on puisse dire. Tu ne me voyais plus. Et donc ?
    — Ma libido était en berne. Sûrement trop de travail, mais aussi j’ai pensé que nous étions devenus un couple qui se connaît par cœur. Tu sais tout de moi, je sais tout de toi. Mon toubib m’a dit qu’il fallait savoir se renouveler. Se renouveler, il en avait de bonnes ! Mais comment ? Et puis l’autre jour sur la plage tu somnolais et un homme est venu s’installer pas très loin. Sans avoir l’air, il regardait vers nous, en réalité vers toi. Ton maillot avait bougé et on voyait un téton. L’homme te regardait. Pourtant tout autour de nous il y avait de nombreuses femmes qui ne portaient pas de haut. Mais non, c’est toi qui étais le centre de son attention. Nos regards se sont croisés. Il m’a souri, comme si c’était naturel. Alors moi aussi, j’ai souri. Et alors, je ne sais pas ce qui m’a pris, mais j’ai tiré l’autre bonnet pour dégager l’autre téton. Il regardait. Il me souriait. Tu somnolais. Tu étais belle, désirable et je… bandais. Oui, je bandais. Cela ne pouvait pas être de te regarder. Combien de fois je t’ai vue nue ! Non, cela ne pouvait être que la présence de cet homme. Oh, juste une vision bien innocente, esthétique, mais qui ...
    ... avait déclenché plus qu’un réflexe.
    — N’en dis pas plus. C’était il y deux jours ?
    — Oui.
    — C’est pour cela que sans raison apparente, on est rentré si tôt à l’appartement et que tu m’as littéralement sauté dessus ?
    — Oui, je n’arrivais pas à enlever de ma tête le regard de l’homme. Je suis désolé de t’avoir dénudée pendant ton sommeil.
    — Oui, tu n’aurais pas dû, mais d’une certaine façon tu m’as bien fait profiter de ton fantasme. C’était très bon. Un peu comme avant…
    — Toi aussi tu as été très bonne, coquine, tu t’es vite enflammée.
    — Merci. Mais quel rapport avec la robe… Elle est en vitrine depuis au moins une semaine. Oh, attends tu veux recommencer… Pas ici tout de même ! Je ne vais pas montrer ma poitrine sur cette terrasse ! Tu n’y penses pas !
    — Pas te dénuder complètement bien sûr. Juste défaire deux boutons.
    — Deux boutons ? Mais on pourrait voir jusqu’à mon nombril. Tu es fou.
    — Oui, fou de toi. Juste faire une expérience pour voir. Personne d’autre que le serveur ne pourra deviner.
    — C’est pour cela que tu as choisi cette table ? Oh, tu avais repéré la robe et tu as trouvé qu’elle collait bien à ton idée… Tu as déjà tout prémédité.
    — Oui. Il faut que je sache. Il faut prendre cela comme un jeu.
    — Un jeu un peu pervers.
    — Si tu veux. Mais s’il te plaît…
    
    Hier, Marc était déchaîné. Dès la porte de l’appartement fermée, il m’a sauté dessus. Il m’a entraînée dans la douche et déjà sous l’eau il m’a embrochée en me faisant pencher en avant. Un sexe dur, ...
«1234...16»