1. Maison d'arrêt (2)


    Datte: 02/10/2021, Catégories: Transexuels Auteur: TALON1314

    ... masculins à ton avantage. Tu n’es pas grand pour un mec ! OK, mais tu as la taille parfaite pour une nana. Sans compter tes talons aiguilles.
    
    — Mes TALONS AIGUILLES ?
    
    — Cesse de m’interrompre. Qu’est-ce que je voulais dire déjà? Ah oui, tu as un corps fluet, les traits de ton visage sont très fins, et même ta voix est aigüe. Enfin bref, la parfaite petite tapette.
    
    — Je vous remercie, c’est gentil de me dire ça.
    
    — Je ne cherche pas à être gentil, mais à te sauver la mise. Et puis tout ce que je viens de dire n’est que la vérité. Tu es comme ça et puis c’est tout.
    
    — Si je comprends bien, je n’ai aucun espoir. On ne pourra jamais rien faire de moi.
    
    — Tu n’as rien compris du tout ! Tu écoutes ce que je te dis ?
    
    J’eus soudain l’impression d’être un petit garçon grondé par son père.
    
    — Excusez-moi Monsieur.
    
    — Non, c’est moi qui m’excuse. Pour commencer, appelle-moi Paulo, tu me vieillis avec tes "Monsieur". Je suis surement un peu trop direct, un peu trop brutal avec toi. Je suis conscient que tout est nouveau pour toi ici. C’est un peu comme si le ciel t’était tombé sur la tête. C’est normal que tu sois déboussolé. Mais tu peux me croire, tout ce que je cherche, c’est à t’aider.
    
    — Pourquoi faites-vous ça pour moi ? Que voulez-vous en échange ? J’ai appris ce matin que rien n’était gratuit en prison.
    
    — Je comprends que tu ne me fasses pas confiance. Mais sache que je ne veux rien en échange. Si je veux t’aider, c’est parce que...
    
    — Oui ?
    
    — Tu ...
    ... me rappelles mon fils. Lui aussi a fait des conneries et a été en prison, mais je n’étais pas là pour l’aider. Personne n’a été là, et...
    
    — Je vis ses yeux s’embuer.
    
    — Je suis désolé. Je ne voulais pas...
    
    Il essuya les larmes qui lui venaient aux yeux d’un geste.
    
    — Bon, suffit les jérémiades ! Où en étais-je encore ? Tu n’arrêtes pas de m’interrompre !
    
    — Vous disiez que je ne ressemblerais jamais à Schwarzenegger !
    
    Il sourit.
    
    — Non en effet, même avec un miracle. Par contre, avec un peu d’effort, tu pourrais facilement te faire passer pour une vraie femme.
    
    — Et pourquoi je ferais ça ? Ce serait capituler sans combattre.
    
    — Tu veux te battre ? C’est très bien. Il faut avoir un tempérament de battant pour survivre ici. Mais bats-toi avec les armes dont tu disposes. C’est-à-dire en ce qui te concerne, celles des... femmes.
    
    J’étais complètement perdu.
    
    — Je ne comprends toujours pas.
    
    — Et moi qui croyais que tu étais intelligent. Bon, je vais t’expliquer encore une fois.
    
    Tu es d’accord avec moi que tu n’auras jamais les muscles nécessaires pour te faire respecter en tant qu’homme.
    
    Je regardai mes bras. C’était plus ceux d’une jeune mariée que d’un boxeur professionnel.
    
    — Non, c’est sûr.
    
    — Eh bien, apprends à te faire respecter en tant que femme ! Tu as tapé dans l’œil de M. Dellacosta. C’est une chance inouïe. Il est tout-puissant ici. Si tu arrives à lui plaire, à devenir sa femme, tu bénéficieras de sa protection. Non seulement tu ...
«1234...8»