1. Le curé, le retour


    Datte: 23/02/2021, Catégories: fh, grp, religion, collection, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation Oral pénétratio, fsodo, hdanus, hsodo, Partouze / Groupe confession, délire, Humour Auteur: Tito40

    J’ai péché, Seigneur, et je regrette. En vérité, je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt. Quand j’aurai à entendre des coupables de luxure, au moins je saurai de quoi il retourne. À force d’entendre des confessions sur les dérives animales de mes ouailles, j’ai fini par succomber. Je vous ai raconté tout cela en détail, n’est-il pas ? Et je prie Dieu pour que vous me pardonniez, que vous pardonniez au petit homme que je suis sa faiblesse. Pour le pardon, d’ailleurs, je reviendrai plus tard vous implorer. Plus tard, c’est-à-dire quand je vous aurai tout raconté. Ou presque.
    
    Mon évêque m’a quelque peu désarçonné. Je m’attendais à un rappel à la morale, à une pénitence dans un monastère pour la décennie à venir, ou même à une mission en Afrique ou en Amérique du Sud. Mais au lieu de ça, j’ai eu le sentiment qu’il était émoustillé par ce que je lui racontais.
    
    Tout de même, j’ai assisté aux ébats adultères d’une paroissienne déchaînée devant son mari qui bandait mou. Je l’ai vue se faire démonter dans tous les sens, se toucher frénétiquement les seins, se mettre des doigts dans le vagin et même dans l’anus. Je l’ai entendue crier des insanités au point que j’ai dû me boucher les oreilles et l’absoudre en continu. Mais pire encore, quand elle et son amant sont venus me pervertir avec l’aide de Satan, je n’ai opposé aucune résistance. Satan m’a vidé le cerveau de toute mon éducation, me laissant en proie à des désirs infâmes, allant jusqu’à faire usage de mon sexe pour donner du plaisir à cette folle.
    
    Le soir encore, une fois retranché dans mes quartiers, mon sexe m’a demandé instamment des caresses afin de le calmer. Ces images sales et dégradantes qui tournaient en boucle auraient dû provoquer en moi un profond dégoût, mais au lieu de ça, c’est une excitation irrépressible qui s’est emparée de moi et que je n’ai pu calmer qu’en me faisant éjaculer.
    
    J’ai prié, prié encore, demandé pardon à mon Seigneur et Maître, mais j’avais honte, tout de même. Qu’allais-je dire dorénavant aux candidats au mariage, aux jeunes vierges qui redoutaient le moment de la défloraison, aux mères inquiètes de savoir leur fille sur le point de copuler ? Qu’allais-je dire à ceux, hardis, qui envisageaient de se livrer à des activités sodomites, ou pire, qui avaient expérimenté cette déviance ultime et venaient implorer le pardon de notre Père ?
    
    Monseigneur de Picherule de la Gestaille (dPlG) aurait dû m’aider, me sauver, me guérir, mais au lieu de ça il a bandé. J’en suis persuadé. Lui aussi a senti sa queue se durcir à l’évocation des frasques de Monsieur et Madame, de l’amant de cette dernière et du ministre du culte que je suis. Au lieu de me blâmer, il m’a questionné, faisant mine de me réprouver, mais je voyais dans ses yeux ce que je sentais dans les miens quand j’ai entendu pour la première fois les récits endiablés de Madame. « Pour sauver des âmes, m’a-t-il dit dans un souffle, il faut les comprendre. » C’est dire ! J’ai fini par me demander si ...
«1234...7»