1. La Gestionnaire (10)


    Datte: 30/06/2020, Catégories: Trash, Auteur: hugo_g

    ... était une jeune femme prude, timide et rougissante avec les hommes. J’attends que le temps fasse son œuvre. La fatigue va commencer à se faire sentir. Je vois ses bras qui s’ankylosent et se tétanisent.
    
    Je suis là, assis dans mon fauteuil, impassible à quelques pas d’elle. Je la regarde de profil. Je profite du spectacle qu’elle m’offre : ses cuisses rondes, longues et fuselées, son cul magnifique composé de deux belles fesses rondes, sa taille fine, ses seins ronds et drus qui pendent entre ses bras, les pointes qui frôlent le plateau de verre... Charlotte se dandine d’un genou sur l’autre. Je fais durer un peu plus l’attente. Je vois que Charlotte s’impatiente et s’énerve. Je m’amuse de cette situation.
    
    — Charlotte, au lieu de t’agiter ainsi, mets à profit ce temps... médite sur ta condition de femme soumise... de femelle soumise... pense à ce que tu peux encore subir... jusqu’où iras-tu dans la soumission...
    
    Charlotte ne dit rien. Elle attend et gardant la position. Il se passe environ une heure avant que j’intervienne:
    
    — Charlotte, relève-toi
    
    — Oui Maître...
    
    — Je vais t’apprendre une nouvelle position...
    
    — Bien Maître...
    
    — Mets-toi debout... Écarte les pieds... Croise tes bras dans le dos... relève la tête... garde les yeux baissés vers le sol... cambre-toi bien... fais bomber tes seins et ton cul... allez exécution...
    
    Charlotte prend la position.
    
    — C’est la position que tu devras prendre dès que nous serons dans la même pièce...
    
    Charlotte acquiesce en hochant de la tête. Je la sens très heureuse d’être dans une position physique humiliante. Je m’approche d’elle. Sa respiration s’accélère. Je passe ma main entre ses cuisses. Elle écarte encore plus les pieds pour me faciliter le passage. Du majeur, je tâte le sexe féminin offert. Les lèvres sont humides et poisseuses. Charlotte mouille de cette situation. Je la laisse ainsi, béante, en attente d’une satisfaction immédiate d’un plaisir attendu. Non, je ne la ferai pas jouir pour l’instant du moins. Je sors sur la terrasse pour profiter du soleil. Je m’installe confortablement dans le salon de teck. Que faire pour la dégoûter de cet engrenage du masochisme ? Mais a-t-elle envie de sortir de cette fonction d’esclave ? Je vais aller encore plus loin dans son esclavage, dans sa soumission. Je l’appelle.
    
    — Charlotte, peux-tu venir me voir ?
    
    Elle arrive, se cachant un peu de peur d’être vue. Mais la terrasse est bien dissimulée des regards des voisins, sauf si le vieux voisin montait dans une échelle... Elle reprend la position que je lui impose.
    
    — Tu sais que je viens dans la région pour superviser les câblages dans un nouveau bâtiment de la société C...
    
    — Oui, tu me l’as dit lors de ta dernière venue.
    
    — Bien pour me prouver ta docilité, je vais t’emmener voir le chantier
    
    — Je veux bien, mais qu’elle sera la preuve de ma docilité ?
    
    — Tu le verras là-bas... tu vas t’habiller... jupe droite courte, bas, veste de tailleur...
    
    — C’est tout...
    
    — ...
«1234...8»