1. Un si mignon cadeau d'anniversaire


    Datte: 24/01/2023, Catégories: fh, voisins, Oral pénétratio, confession, libercoup, Auteur: Patrik

    ... très bien.
    
    Je souris. Je ne vais pas lui expliquer que, sur une image subitement venue en tête, j’ai proposé cette robe blanche parce qu’avec sa chevelure rousse, Géraldine ressemblait un peu à une chandelle, une jolie bougie, il est vrai.
    
    Nous déambulons dans la rue piétonne. Ma voisine me relance :
    
    — Au fait, Sandra, tu as déjà fait des choses en dehors de ton mari ?
    — Tu veux dire quoi par-là, ma Gégé ?
    — Ben… qu’il n’était pas au courant.
    — Gilles a toujours été au courant, c’est l’une des conditions pour que notre couple fonctionne. Je dois reconnaître que c’est plutôt moi qui dois lui dire des choses que lui.
    — Oui, je sais, ton homme est plutôt du genre fidèle.
    
    C’est étrange d’entendre ça dans la bouche de la femme qui s’envoie en l’air avec son mari. Je m’apprête à répondre vertement, avant de réaliser que Géraldine a répondu ça spontanément, sans penser à mal, ce qui est bien son genre. Je me radoucis :
    
    — Fidèle ? Je te signale qu’il couche avec toi…
    — Figure-toi que j’ai l’impression qu’il m’est fidèle, même si je sais qu’il est marié avec toi et que vous faites très souvent des galipettes sous la couette…
    — Serais-tu jalouse ?
    — Un peu quand même ! Je n’ai pas la même entente avec Bernard, que toi avec Gilles.
    
    Elle soupire abondamment, puis ajoute :
    
    — Mais grâce à toi, ma vie sexuelle est devenue plus excitante !
    
    Décidément, c’est étrange d’être remerciée par la maîtresse de son époux !
    
    — Tant mieux pour toi.
    — Au fait, ...
    ... Sandra, c’est quoi le truc le plus… euh… amusant que tu aies fait sans ton mari ?
    — Hmmm, laisse-moi réfléchir…
    
    C’est alors que je me suis souvenu de cet épisode de ma vie…
    
    Je décide de raconter ce petit épisode sexy de ma vie :
    
    — Il y a des années de ça, nous habitions dans un immeuble. Alain, un beau célibataire, logeait deux étages en dessous de chez nous.
    — Ah-ah, je te vois venir, Sandra !
    — Si tu me vois venir, autant que je ne te raconte rien du tout…
    — Si, si ! Vas-y !
    
    Donc, ce jour-là, Alain organisait une petite réception chez lui pour son anniversaire. En plus de ses amis, il avait aussi invité diverses personnes de l’immeuble, dont moi. Mon mari ayant une réunion très importante à son boulot, je décide de m’y rendre seule.
    
    — Vas-y sans moi,meine Liebling…
    — Tu ne peux vraiment pas te dégager ?
    — Impossible ! De plus, il y aura plusieurs pontes, donc il faut que je fasse au moins acte de présence. Va donc faire un petit tour, et si tu t’enquiquines, tu remontes.
    — Tu penses rentrer quand, Gillou ?
    — Je ne sais pas. La dernière fois, rappelle-toi, je suis rentré vers vingt-deux heures.
    
    J’entretiens de bons rapports avec Alain, celui-ci étant de bonne compagnie, même s’il ne se gêne pas de zieuter allègrement dans mon décolleté ou de me faire des sous-entendus salaces. Mon voisin n’étant pas moche, il est rarement seul chez lui, et il y a un certainturn-over. Certains jours, par amusement, mon mari et moi parions sur la couleur de cheveux de sa ...
«1234...7»