1. Quand le chat dort...


    Datte: 24/01/2023, Catégories: f, fh, couple, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme noculotte, vidéox, Masturbation Oral pénétratio, Auteur: Notsoquietlover

    L’horloge de la voiture annonce 01:13. Thibault est assis à côté de moi, légèrement éméché.
    
    — Tu as passé une bonne soirée ? me demande-t-il.
    — Ça va, tu sais bien que j’apprécie tes collègues. Sabrina m’a longuement parlé de ses dernières vacances aux Canaries.
    — Oh, ne m’en parle pas ! C’est son seul sujet de conversation depuis bientôt deux mois, dit-il avec un léger rire. J’aime beaucoup la façon dont tu t’es pomponnée ce soir.
    
    Sa remarque fait mouche et je souris malgré moi. Il est vrai que, n’ayant rien eu à faire de ma journée, j’avais hâte de sortir et ai pris le temps de me faire belle, même pour une simple sortie avec ses collègues.
    
    — Ah oui ? Qu’est-ce que tu penses de ma robe ? Je l’ai achetée hier.
    
    Je lui tends une perche, bien que pas très subtilement.
    
    — Elle te va très bien. Elle met tes fesses particulièrement en valeur. J’ai d’ailleurs remarqué que Tom ne pouvait pas décoller ses yeux de toi quand tu te levais.
    
    Il devient taquin et rentre dans mon jeu.
    
    — Tiens, tiens. Tu as aussi apprécié le spectacle, j’espère ?
    — Bien sûr, mais je crois que j’apprécierais encore plus de te l’enlever quand on sera rentrés.
    
    Voilà, je commence à mouiller. Il suffit de ces quelques mots pour me mettre en émoi à l’idée de ce que Thibault pourra bien me faire une fois rentrés et cette jolie robe enlevée… Le reste du trajet se déroule dans le silence, bien qu’une tension se soit très clairement installée entre nous. J’aperçois Thibault réajuster son ...
    ... pantalon, gêné par l’érection que cette conversation a provoquée.
    
    Nous arrivons enfin à l’appartement. Il descend de la voiture, non sans me lâcher :
    
    — Dépêche-toi de garer la voiture, j’ai hâte de te prendre.
    
    S’il voulait m’exciter davantage, il a réussi ! Je fais de mon mieux pour trouver une place de parking dans le quartier, désormais convaincue que ma culotte est absolument trempée. Il me faut presque dix minutes pour trouver une place et cinq supplémentaires pour rejoindre l’immeuble à pieds.
    
    Je rentre dans l’appartement, terriblement excitée à l’idée de la scène qui va s’y jouer dans quelques minutes. Je marque une pause pour ôter ma culotte, sachant que m’enlever ma robe pour trouver mon corps nu en dessous rendra Thibault complètement fou, idée qui est loin de me déplaire. Elle est trempée et je frémis de désir en poussant la porte de la chambre.
    
    Les vêtements de Thibault gisent sur le sol et je le trouve nu sur le lit, déjà endormi. Quelle déception ! Je n’arrive cependant pas à lui en vouloir, lui qui a enchaîné une journée de travail avec une longue soirée bien arrosée entre collègues, il doit être exténué. Je rentre dans la chambre, lui embrasse délicatement la joue de façon à ne pas le réveiller (aucun risque après ce qu’il a bu) et finis de me déshabiller. Je prends ensuite une culotte propre, un t-shirt, et pars me démaquiller et me brosser les dents, résignée à ne pas passer le bon moment auquel je m’attendais.
    
    En me glissant sous les draps, je ...
«1234...»