1. Naissance d'une femme (4)


    Datte: 24/11/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Laure8314

    ... viens prendre possession de ses bourses. Je les palpe délicatement, je joue à le faire frémir.
    
    Arnaud semble apprécier cette étreinte matinale, il savoure, se délecte de la présence de ma main sur son sexe turgescent. La palpation de ses bourses combinée à une délicate et fine masturbation de son vît ont raison de lui.
    
    Délicatement, il approche son visage du mien, trouve mes lèvres et nous nous embrassons. Nos langues se trouvent, s’unissent et tournoient l’une autour de l’autre dans un brulant et profond baiser nourri de passion ardente.
    
    Sous l’effet de notre baiser, le frisson du désir, de l’envie s’empare de moi. Une douce chaleur s’empare de mon corps.
    
    Je saisis l’occasion pour ôter le short de mon frère, libérant et exhibant ainsi sa magistrale érection que je continue à entretenir de façon provocante, incendiant définitivement et de façon irréversible son entrejambe.
    
    — Laure... hummm... C’est... Bon... Mais si... Debby ... arriiive...
    
    — Rassure-toi, elle dort.
    
    L’étoffe tendue par la pointe de mes seins, l’humidité de mon sexe sont les témoins visibles de mon émoi, du trouble qui palpite dans mon ventre.
    
    Sans un mot, mais avec un regard provocateur et sexy, je m’agenouille devant lui, son sexe à porter de bouche. J’entrouvre cette dernière, pose mes lèvres sur son gland que je tète, suçote langoureusement, titillant avec ma langue la corole rosâtre de son pénis. L’effet que lui procure ma bouche est immédiat, son appendice tressaute, secoué de ...
    ... spasmes à chaque coup de langue.
    
    Arnaud ne reste pas inactif, il dénude mes épaules des fines bretelles de ma nuisette, laissant glisser celle-ci sur mes hanches. Il contemple ainsi ma poitrine mise à nue, mes seins sont gonflés par le désir. Mes petits tétons pointent ostensiblement.
    
    La chair de poule me prend lorsqu’il pose ses mains sur le galbe de ma poitrine, dessinant avec une sensualité et une délicatesse infime le contour de mes seins. Ses caresses sont divinement exquises.
    
    Je profite de cette étreinte pour avaler lentement et sensuellement le sexe de mon frère. Je fais coulisser mes lèvres sur sa hampe, enduisant son pieu de salive.
    
    Laissant volontairement échapper un fin filet de salive qui vient mourir entre mes seins. Le sexe d’Arnaud en main, je viens titiller la pointe de mes seins. Je joue ainsi à dessiner le contour de mes aréoles, à promener son sexe d’un sein à l’autre, sans omettre de le caler entre mes seins, avant de le reprendre en bouche.
    
    Ma fellation se fait plus gourmande, appuyée. Je creuse mes joues, aspire son membre, je joue avec ma langue sur sa hampe, ses bourses, son gland. J’alterne ma caresse buccale entre long aller-retour sur la totalité de sa pine et bref petit coup de langue précis. Chaque changement de rythme, de caresse procure à mon frère des frissons et gémissements de plaisir. Je le fais monter et descendre à ma guise sur l’échelle du plaisir.
    
    Aranud ferme les yeux et savoure avec une certaine délectation mon étreinte ...
«1234...8»