1. Naissance d'une femme (4)


    Datte: 24/11/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Laure8314

    Naissance d’une femme
    
    Chapitre IV : L’infernal Trio
    
    C’est le frottement du drap en soie sur mon sein qui me réveille. Je me tourne délicatement sur le côté et j’observe ma cousine Debby qui dort profondément. La vision de son corps dénudé me remémore notre soirée d’hier avec cette obsessionnelle question concernant l’hypothétique présence de mon frère dans l’encadrement de la porte.
    
    Je m’extirpe délicatement du lit et me dirige vers la salle de bain afin d’enfiler ma nuisette.
    
    Alors que je me brosse les cheveux, je sens un corps se plaquer derrière moi. Je ferme les yeux et laisse l’ivresse de l’inconnue me transporter. Debby vient coller contre mon dos la pointe de ses seins, ses mains parcourent les flancs de mon corps. Elles remontent en direction de ma poitrine et finissent par saisir mes seins.
    
    Elle titille avec une infime délicatesse mes tétons. Ma longue complainte de gémissement encourage ma cousine à poursuivre son exploration en malaxant, pétrissant ma ferme poitrine de jeune femme.
    
    Je penche la tête sur le côté, donnant ainsi accès à mon cou que Debby s’empresse d’embrasser avec tendresse et douceur. Ma cousine me retourne et colle instantanément ses lèvres sur les miennes.
    
    Elle me plaque contre la vasque, me contraignant ainsi à avancer légèrement mon bassin. Tout en me fixant avec un regard de salope sexy, Debby porte à sa bouche son majeur qu’elle suce comme une bite. Elle l’enduit copieusement de salive et l’introduit dans ma vulve ...
    ... trempée. Sous l’effet de sa caresse, j’écarte mes cuisses, lui permettant ainsi de mieux sonder mon intimité.
    
    J’accompagne sa fouille en ondulant du bassin, son doigt tourne dans mon intimité. La chaleur de mon antre brulant se propage dans tout mon corps. Les premiers soupirs, gémissements de plaisir apparaissent. Je me mords les lèvres pour ne pas crier le bienfait que Debby me procure.
    
    Elle accélère le rythme, profite de cela pour introduire un deuxième doigt. Mon abricot fond, je sens mon nectar s’échapper de mon intimité, il inonde mes cuisses, les doigts et la main de ma cousine.
    
    Ma respiration change, elle devient ample, mon rythme cardiaque s’accélère. Je geins, ronronne comme une femelle en chaleur. Je suis aux portes du plaisir, de l’extase. Je coule sous les doigts qui fouillent, sondent ma chatte. Mon bassin ondule frénétiquement sous les assauts de ma cousine. Je suis ivre de plaisir.
    
    — Debby........ OUIIIIIII........ ENCORE...... PLUS VIIIIITE.......
    
    Je vacille, perds le contrôle de mon corps, de mes émotions. Ma jouissance est toute proche. J’abdique toute résistance, laissant Debby profiter de mon corps. Malgré les yeux embués par la houle de plaisir qui m’irradie, je fixe ma cousine, mon regard se perd dans le sien, l’implorant de me faire jouir dans une frénésie hystérique.
    
    Sa diabolique cadence me rend folle. Le désir de prendre du plaisir, l’envie de jouir font que je lâche prise et m’offre sans retenue. Je deviens sa proie.
    
    Debby délaisse ma ...
«1234...8»