1. Naissance d'une femme (4)


    Datte: 24/11/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Laure8314

    ... poitrine, qui sous ses caresses est extrêmement gonflée et sensible. Sa main descend sur mon ventre, dessine d’une façon érotique et sensuelle le contour de mon nombril et termine sa course folle en s’emparant de mon clitoris.
    
    Ma cousine s’empresse de le titiller énergiquement, son doigt tourne sur et autour de mon bouton. Il se darde sous la caresse diaboliquement efficace. Sa masturbation clitoridienne ainsi que ses doigts en crochet dans mon intimité finissent par me terrasser complètement. Une boule de chaleur envahit mon ventre, mes reins. Mes yeux se révulsent, ma respiration bruyante, mes soupirs, mes halètements et mes cris que je ne maîtrise plus sont les signaux du franchissement du point de non-retour.
    
    Debby se rend compte de mon état, je me trémousse sous ses doigts, je suis à la limite de l’explosion finale.
    
    Les mouvements de ses doigts sur mon petit bouton et dans mon intimité brulante s’accélèrent au point que mon corps se rompt, prise de tremblements et de spasmes, je pars dans un fulgurant orgasme qui me prend au creux de mes reins et me transperce de la tête aux pieds.
    
    Je jouis longuement... je savoure mon orgasme. La plénitude du plaisir pris est totale. L’intensité de mon orgasme est hors norme au point que mes jambes me font défaut. Dans un tourbillon de spasmes intense et bref, je finis par m’écrouler dans les bras de ma cousine.
    
    Debby m’allonge sur le lit et contemple ma lente descente léthargique. Je suis radieuse, ravie et comblée du ...
    ... plaisir orgasmique que vient de me procurer ma cousine.
    
    Elle en profite pour me susurrer à l’oreille son désir fou de se faire prendre par mon frère. Elle me confesse son envie folle de bites qu’elle imagine la suite de nos vacances comme une succession de baise intense, torride, débridée et profonde.
    
    Dans l’état où mon esprit et mon corps se trouvent, je ne peux qu’adhérer à sa folle idée.
    
    Nous convenons de me laisser dix minutes, seule avec Arnaud, afin que je puisse le travailler et l’amener dans notre jeu. Simplement vêtue d’une courte nuisette, c’est avec l’esprit encore embué par mon récent plaisir et les jambes flageolantes que je quitte ma chambre en espérant trouver Arnaud déjà debout.
    
    Lorsque j’arrive dans la cuisine, mon frère est là, debout contre l’îlot de la cuisine, vêtu simplement d’un short.
    
    Arrivée à sa hauteur, je laisse mon instinct me guider. Je plaque ma poitrine encore sensible et gonflée contre son dos nu. Je passe mes bras sous les siens et pose délicatement mes mains sur ses pectoraux. J’accentue la pression de ma poitrine contre son dos pour lui dévoiler mon excitation.
    
    Mes mains parcourent son buste, je descends lascivement vers son nombril, effleurant l’élastique de l’unique habit. Je réitère mon sensuel manège plusieurs fois, descendant progressivement plus loin à chaque fois.
    
    Quand Arnaud se retourne, je plonge mes mains dans son short. D’une main, j’effleure le monstre qui se réveille petit à petit. De mon autre main, je ...
«1234...8»