1. Le collectionneur


    Datte: 24/11/2022, Catégories: fffh, Oral pénétratio, fdanus, fsodo, uro, ffontaine, Auteur: Starpom

    ... en phase.
    
    Je la regarde attentivement. Elle doit faire 1,70 m, a le visage taillé à coup de serpe, de longs cheveux bruns, les yeux marron. Son blouson m’empêche de voir si elle a de la poitrine, mais son pantalon moulant laisse deviner des longues jambes et des belles fesses bien marquées.
    
    — On prend un café et on y va ?
    
    Elle verrouille sa moto et met les clés dans sa poche.
    
    — Allez, go.
    
    Nous nous attablons en terrasse et posons nos casques sur les sièges vacants.
    
    — Bruno, ça me fait plaisir d’avoir trouvé quelqu’un qui partage ma passion de la Vmax. Tu verras, cette bécane, elle est d’enfer. Une fois qu’on en a une, on ne peut plus s’en passer.
    — Oui, j’ai eu un aperçu déjà, c’est vrai que c’est monstrueux ! une sensation de puissance, de violence presque… Si j’osais, je dirais que des fois, c’est limite sexuel, comme excitation. Enfin, sans vouloir faire un quelconque appel du pied, bien sûr…
    — Non, t’inquiète, je ressens la même chose. Hélas. Mais bon, c’est vrai que le Vmax, c’est quelque chose…
    — Pourquoi « hélas » ?
    — Bah, laisse tomber. Bon, on y va à Entrevaux ou on s’encule ?
    — Euh…
    — C’est une façon de parler, bien sûr. On y go ?
    — Allez !
    
    Nous payons les consommations, prenons nos casques, et nous voilà partis.
    
    Autoroute, puis Nationale 202, nous roulons tranquillement. De temps en temps, une petite accélération, pour le plaisir.
    
    Val passe devant moi. C’est vrai qu’elle a de belles fesses, bien moulées dans son pantalon de cuir. ...
    ... Drôle de fille, un franc parlé assez étonnant, mais un beau sourire, une pêche d’enfer, et… un Vmax terrible…
    
    Une bonne heure plus tard, nous voilà arrivés à Entrevaux. Nous nous garons sur le parking du musée de la moto.
    
    — Ouf, ça fait du bien. Superbe, la route, non ?
    — Un vrai bonheur !
    
    Nous achetons nos billets, et arpentons les allées du musée, en contemplant les motos de tous âges, de toutes nationalités.
    
    Au détour d’une allée, nous tombons sur une moto de la Seconde Guerre mondiale.
    
    — Regarde Bruno, une Indian ! Pas à dire, ça a de la gueule, ces engins. Tu imagines que des mecs conduisaient ce bestiau sur des chemins de boue, remorquait même des Jeeps avec ! Une épopée… Ça devait renvoyer des sensations de ouf dans le corps, ce moulin ! Pom pom pom… Ça devait être full sensations !
    — Oui, je pense aussi. Mais le Vmax, c’est déjà pas mal aussi, niveau sensation. Un monde sépare ces deux machines, tu sais…
    — Oui, je sais bien. Allez, on continue, il paraît qu’il y a une énorme Harley quelque part, j’ai envie de la voir.
    
    Elle passe son bras sous le mien, et nous voilà partis vers le fond de la salle. Effectivement, une Harley monstrueuse est en exposition.
    
    — Oh, putain ! Ça, c’est de la bécane, c’est du lourd…
    — Mouaip. J’aime moyen, mais je reconnais qu’elle est superbe. Impeccable pour décorer le salon.
    — Vas-y, fais ton blasé, moi, je la kiff !
    
    Nous contemplons le monstre pendant quelques minutes. Val regarde sa montre.
    
    — Midi ! Allez, ...
«1234...27»