1. Willow, soumise atypique (15)


    Datte: 24/11/2022, Catégories: Divers, Auteur: Willow

    ... soir même, nous couchions ensemble et nous décidions de nous mettre en couple. Oh, il n’y avait pas vraiment de sentiments entre nous mais rapidement nous sommes devenus assez complices. On se voyait régulièrement sans que ce soit trop et, sexuellement, nous étions vraiment sur la même longueur d’onde, tout à fait compatibles. À ce moment-là, je ne savais pas si ça pourrait devenir vraiment sérieux entre nous… Maintenant au moins je suis fixé.
    
    Quand elle m’a demandé de l’accompagner à une soirée privée chez un de ses amis, une soirée exhibition et SM, je n’ai pas trop su quoi en penser. Je trouvais ça un peu glauque de base mais Anaïs a insisté pour qu’on y aille et je reconnais que j’étais quand même un peu curieux de savoir ce que ça donnerait. Alors que nous arrivions à la soirée, je me souviens m’être fait cette réflexion dans ma tête : "Si Willow savait ce que je fais ce soir, je crois qu’elle serait bien surprise."
    
    Nous fûmes installés sur des sièges de cinéma, dans une petite pièce avec d’autres personnes que je ne connaissais pas du tout. Face à nous se tenait une grande vitre, enfin de notre côté en tout cas, car côté "donjon" c’était un miroir. À ce moment-là, je ne savais pas tellement à quoi m’attendre même si je me demandais un peu ce que je faisais ici. Ensuite, ça a commencé et j’ai été déjà très surpris de voir qu’il n’y aurait qu’une seule femme (canon de ce que je pouvais en voir) qui serait au cœur du spectacle et qu’elle serait entourée de quatre ...
    ... hommes et d’une femme (très belle également). D’entrée de jeu ce fut assez violent je dois dire, avec la jeune femme dans un vrai rôle de soumission. Je me disais régulièrement que ça devait être une pauvre fille manipulée et ça me gênait franchement. D’un autre côté, je dois bien reconnaître que j’étais plutôt émoustillé. Cette brune avait un corps assez incroyable déjà et forcément les ébats avaient aussi un aspect très excitant. Je focalisais nettement plus mon attention sur les rapports en eux-mêmes que sur la violence. Inévitablement, je me mis à bander et évidemment Anaïs, s’en rendant compte, me gratifia d’un large sourire puis d’un clin d’œil avant de commencer à me caresser l’entrejambe.
    
    — Moi aussi ça m’excite tu sais… me glissa-t-elle à l’oreille.
    
    Je lui retirai la main en lui précisant qu’on n’allait pas se tripoter devant les autres, quand même. En plus, même si je ne pouvais cacher mon érection, comme je disais, le spectacle avait quand même quelque chose de malaisant pour moi. On arriva sur la fin quand la soumise reçut les éjaculations des mecs sur elle et celle du Maître, dans la bouche. Après quoi, tout le monde se leva pour partir ; les quelques privilégiés échangeaient sur la séance. Je m’apprêtais à leur emboîter le pas quand Anaïs me dit qu’Alexandre, son ami et organisateur, voulait nous parler avant qu’on parte. Après avoir passé un boxer et un peignoir, il s’approcha de nous deux et d’Alice (l’autre femme de la soirée) pour nous dire qu’il voulait ...
«1234...10»