1. Suite à mes confessions de femme frigide...


    Datte: 21/10/2022, Catégories: ffh, handicap, BDSM / Fétichisme intermast, Oral yeuxbandés, confession, coupfoudr, Auteur: Lamiel

    Ce second épisode, on s’en apercevra, n’était initialement pas prévu. Sa compréhension (s’il est ici quelque chose de compréhensible là-dedans) suppose la lecture préalable des «Confessions d’une femme frigide ».
    
    Résumé de l’épisode précédent :
    
    Femme frigide, je tente quelques expériences destinées à guérir sans résultat probant. En désespoir de cause, je confesse mon mal aux lecteurs de Rêvebébé.
    
    Remerciements
    
    J’avais décidé de ne produire qu’un seul texte sur Rêvebébé, « Confessions d’une femme frigide », mais il faut croire que mes bonnes résolutions sont vouées à rester lettres mortes. Gageons qu’il n’y en aura pas de troisième. Quelles sont les excellentes mauvaises raisons de ce revirement ? Évidemment, vous lecteurs et lectrices qui m’avez submergée sous un flot de messages et de questions. Ne soyons pas bégueule, j’avoue avoir été touchée par votre sollicitude ainsi que, dans une moindre mesure, par vos compliments qui m’ont consacrée auteure, digne de figurer parmi vous sur le site. Je tiens à vous en remercier très sincèrement, tous, même ceux qui ont manifesté quelques doutes ou ont exprimé des critiques, fort légitimes d’ailleurs. Devant l’abondance de vos commentaires, surtout par émails, j’avais soit la possibilité de ne répondre à aucun, soit de retourner à chacun de vous un bref courrier préformaté et vaguement personnalisé. J’ai choisi une troisième option, vous conter la suite de ce que je suis contrainte de qualifier d’aventure. Après ...
    ... confesse et absolution publique, on a hâte de se livrer à de nouvelles inconduites. Jugez-en plutôt !
    
    Excusez-moi enfin de cette présentation trop courte et insuffisante à exposer l’intégralité des péripéties assorties des nuances qui font leur charme.
    
    -oOo-
    
    L’un de vos hommages m’a particulièrement interloquée :
    
    Bien sûr, hormis Alex, le libellé de cette adresse est pure fantaisie. Mon réflexe immédiat fut d’y voir un dragueur impénitent parmi d’autres. Toutefois l’aveu d’un mal mystérieux et l’adresse qui ne ressemblait pas à un pseudo composé à des desseins exclusivement fripons retinrent mon attention. Il osait s’exposer, était-ce confiance ou naïveté ? Bon, s’il devait en être un, ce serait celui-là. Je me décidais à lui écrire :
    
    Trois heures plus tard, une notification m’annonçait la réception d’un message.
    
    Suivait son adresse postale qui me permit de constater que nous habitions effectivement la même ville, quoiqu’à l’opposé.
    
    Il tapait juste ! L’histoire de Jocelyne m’avait tellement aguichée que je l’en avais jalousée et me désespérais d’en vivre un équivalent. Cette seule perspective suffit à emporter mon assentiment. Il ne fallait néanmoins rien précipiter. Je rongeais mon frein deux jours durant avant de lui envoyer le courriel suivant :
    
    La réplique, elle, fusa, ce qui m’incita à penser qu’il avait dû la mitonner depuis quelque temps.
    
    Le bougre grillait les étapes, affichait ostensiblement ses libidineuses intentions, ce qui néanmoins ne me ...
«1234...9»