1. Trente minutes (1)


    Datte: 05/08/2022, Catégories: Hétéro Auteur: Zeltron

    Nous venions d’entrer dans la période du couvre-feu : je sortais d’une relation qui avait décidé de mourir début mars ; on devait se séparer quand paf ! Enfermés et obligés de continuer à se supporter. Autant dire que mon niveau de stress avait grimpé.
    
    Heureusement, mon ex était partie, maintenant.
    
    Au cours du confinement, j’avais un peu discuté avec mon ancienne collègue. Alice et moi, on était serveurs dans un bar, et on s’est retrouvés au chômage à cause des mesures sanitaires. Et c’était la galère pour rebondir.
    
    Vu la privation de vie sociale jusqu’ici et comme nous n’habitions pas trop loin, on proposa un peu en même temps de se revoir. Je me rendis donc chez elle.
    
    Que ça faisait plaisir de parler en face à face à quelqu’un ! D’autant qu’Alice était de très agréable compagnie : la plupart du temps de bonne humeur, souriante, et par conséquent très jolie. Je lui avais toujours trouvé grand charme, et même eu l’outrecuidance de lui en faire le compliment à quelques reprises, notamment quand on sentait qu’elle y avait mis un effort certain. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, elle en fut toujours flattée.
    
    — Et sinon, niveau boulot ? lui demandai-je.
    
    Elle soupira :
    
    — J’ai envoyé plein de CV, pour faire caissière, ou secrétaire, ou n’importe quoi... Et toi ?
    
    — Pareil. T’as des nouvelles des autres ?
    
    — Ils sont tous dans la même galère. Sophie a trouvé des gamins à garder et à faire faire des devoirs.
    
    — Alors qu’on est en ...
    ... télétravail ?
    
    — Faut croire que les parents ont pas le temps.
    
    — Je vais essayer de voir pour ça, aussi. Et toi ?
    
    — Ah non. Les enfants des autres, ça me donne des envies de meurtre.
    
    Ce n’était pas un sujet marrant, alors il fallait passer à autre chose : le cul ! Là encore, ce fut ceinture pour nous. Enfin, plus pour moi que pour elle, visiblement :
    
    — Sur Tinder, j’ai rencontré un mec, il habite à deux rues d’ici. Du coup, on a pu se voir assez facilement sans se faire griller.
    
    — Ha ! Malin. Souvent, du coup ?
    
    — Pas autant que j’aurais voulu, je t’avoue. Il est pas mal, plutôt doué même… mais c’est pas le plus actif que j’aie connu.
    
    — Il baise pas beaucoup ?
    
    — Non, pas un gros appétit. Enfin, c’est toujours mieux que rien. Et toi ?
    
    — Ben moi, j’étais avec ma copine, et à part s’engueuler on faisait pas grand-chose.
    
    — Ah mince... Tu dois avoir la dalle, du coup ?
    
    — Je te le fais pas dire. Encore que, elle me prenait trop la tête pour que j’y pense et que j’en aie envie. Même encore en ce moment, ça me perturbe.
    
    — Courage. Avec un peu de chance ce sera plus facile de conclure, en ce moment.
    
    — Ouais, on croise les doigts !
    
    À force de discuter, l’heure tournait. Et elle avait tellement tourné qu’on s’était fait avoir : il était déjà dix-huit heures trente.
    
    En principe, je me serais sauvé illico ; mais avant-hier, je m’étais pris une prune pour un masque oublié, la veille une pour m’être mal garé…Jamais deux sans trois, disait-on.
    
    D’un autre ...
«1234...»