1. Le gage de ma cousine (1)


    Datte: 05/08/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: LaLouveBleutée

    ... être enlevée. A peine avions nous passé le seuil, que je me précipitais sur elle pour l’embrasser. Mes gestes devaient être plus brusques que d’habitude, car elle s’écarta en rigolant.
    
    — Doucement le Don Juan, tu sembles bien pressé.
    
    — Tu m’as manqué, j’ai envie de toi.
    
    L’image d’Amélia en nuisette survint dans ma tête. Je chassai cette vilaine pensée et ôtai la robe de la jolie blonde. Ses sous-vêtements en dentelle noire auraient dû suffire à me faire bander, pourtant l’excitation ne venait pas. Même quand elle s’agenouilla et m’offrit la vue de sa poitrine opulente. Elle déboutonna mon pantalon et fut surprise de constater que je n’étais pas dur.
    
    — Et bien, il va falloir y remédier.
    
    Soudain, je n’avais plus envie d’être là. Je me sentais honteux, moi qui n’avais jamais eu de panne. Je savais que je ne retrouverais pas ma vigueur.
    
    — Désolé Laurie, je suis fatigué ce soir. On se verra une prochaine fois.
    
    — Quoi ? Attends, ce n’est pas grave...
    
    Je me rhabillai, sans écouter ses protestations. Pour moi, c’était grave. Mes fantasmes sur Amélia commençaient à entacher sur ma vie sexuelle. Je m’excusai encore une fois auprès de Laurie et partis.
    
    A mon retour, les lumières de la maison étaient éteintes. Mes parents étaient partis quelques jours et Amélia devait dormir. J’allai me coucher, l’esprit perturbé par mon manque d’excitation.
    
    ***
    
    — Tu es prêt pour ce nouveau défi ? me nargua Amélia.
    
    — Oui, on peut y aller, tes chatouilles ne me ...
    ... feront rien.
    
    Je me concentrai sur le jeu et non sur ses mains prêtes à m’attaquer. Amélia ne m’avait posé aucune question concernant ma sortie et nous n’avions pas parlé de l’incident des capotes. Tant mieux, je voulais oublier cette soirée à tout prix.
    
    Le jeu se lança et tandis que je mettais ma vie sur la manette, je sentis ses doigts sur mes côtes. Heureusement, je n’y étais pas très sensible. La victoire n’était plus très loin à présent.
    
    — OK, s’exclama soudain Amélia, on va passer à l’étape supérieure.
    
    — Hein ? questionnais-je, distrait.
    
    Elle s’approcha de moi et fit glisser une de ses mains sur son pantalon. Surpris, je me détournai du jeu.
    
    — Qu’est-ce que tu fais ?
    
    — Continue de jouer et laisse-moi faire mon rôle, déclara-t-elle d’une voix rassurante.
    
    Elle déboutonna alors mon pantalon d’un geste fluide. Elle n’allait quand même pas... ?
    
    — Amélia ?
    
    — Je sais que je ne te laisse pas indifférente, commença-t-elle sans préambule. A ton avis, pourquoi je me balade toujours en petite tenue ? Et la conversation que tu as entendue la semaine dernière était destinée à te faire réagir. Je voulais te faire comprendre que je n’étais pas une sainte-nitouche. Au lieu de quoi, tu vas passer la nuit chez une autre fille alors que tu as clairement envie de moi. Donc je passe à l’étape supérieure.
    
    — Mais... Tu es ma cousine, me contentais-je de bredouiller.
    
    — Et alors ? On est des cousins éloignés.
    
    Elle n’avait pas tort sur ce point. La situation ...