1. Le gage de ma cousine (1)


    Datte: 05/08/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: LaLouveBleutée

    ... qu’elle ait réussi à battre le record en une partie, alors que j’avais passé des heures à y jouer, me rendait fou.
    
    — Oui bien sûr, monsieur le perdant. Bon, je vais à la douche réfléchir à ton gage.
    
    Elle m’adressa un clin d’œil et partit la tête haute. Qu’est-ce qu’elle pouvait m’énerver, lorsqu’elle prenait cet air supérieur ! Ce n’aurait pas été ma cousine, elle se serait pris de bonnes fessées.
    
    J’étais sûre que ça lui aurait plu de se faire punir ainsi. La semaine dernière, j’avais surpris une conversation téléphonique très intéressante. Elle avouait à son amie qu’avant de venir ici, elle s’était fait démonter par un bel étalon qui lui avait donné la meilleure levrette de sa vie.
    
    J’avais été choqué que des mots aussi crus sortent de sa bouche. Elle était tellement secrète sur sa sexualité que je l’imaginais timide au lit. Comme quoi, les personnes discrètes pouvaient être de sacrées perverses.
    
    Il fallait que je me calme, qu’importe qu’elle aimait se faire défoncer, ceci ne me concernait pas. Je devais essayer d’oublier la vision d’elle à quatre pattes, gémissant sous les assauts d’un mec bien membré.Merde, arrête d’y penser !
    
    Il me fallait une fille pour la nuit, cela me permettrait de redescendre. J’en connaissais qui seraient ravies de m’accueillir comme il se doit. J’envoyais un message à Laurie, une jolie blonde rencontrée sur Tinder. Par ses nombreux messages subjectifs, elle n’était clairement pas là pour trouver l’amour. Nous nous étions déjà vus ...
    ... quelques fois et c’était un bon coup. Quelques minutes plus tard, une réponse positive arriva. Satisfait, j’esquissai un sourire.
    
    — Tu m’as l’air bien content, pour quelqu’un qui va recevoir un gage.
    
    Amélia, vêtue d’une nuisette en soie, me regardait soupçonneusement. Je ne pus m’empêcher de cligner des yeux devant cette tenue. Des gouttes parsemaient encore sa peau humide. Ma main faillit toucher son épaule dénudée afin d’y glisser mes doigts. Je me ressaisis au dernier moment.Calme-toi, ne te laisse pas distraire.
    
    Je me positionnais discrètement, de façon à ce qu’elle ne remarque pas la bosse de mon pantalon. C’aurait été très gênant. Amélia s’installa tranquillement sur le canapé, faisant durer le suspense. La connaissant, elle allait être sadique.
    
    — Ton gage, c’est de faire toute la vaisselle pendant une semaine.
    
    — On a un lave-vaisselle !
    
    — Justement, interdiction de t’en servir, s’exclama-t-elle, ravie de ma réaction.
    
    — T’es sérieuse ?
    
    — On ne peut plus sérieuse. Tu commenceras demain.
    
    Elle savait que je détestais la vaisselle. Je lui lançais un regard noir. Hors de question qu’elle s’en tire à si bon compte.
    
    — Laisse-moi une deuxième chance, si je perds encore, je ferais deux semaines de vaisselle.
    
    — Vraiment ? demanda-t-elle en haussant les sourcils.
    
    — Oui. Seulement, je changerais de jeu, celui-là m’a saoulé.
    
    — Dans ce cas, tu auras une contrainte en plus, rebondit-elle.
    
    Une lueur que je ne connaissais pas s’était allumée dans ...