1. Tombés du ciel (7)


    Datte: 03/08/2022, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: Yojik

    ... bien visible et très appétissante aux yeux de la jeune femme. Bérénice entraperçut le paquet de son ex-amant. Si lui l’avait vue nue, par transparence, elle n’avait pas encore eu ce plaisir. Elle se mordilla la lèvre d’envie de la toucher.
    
    — Alors, c’est sûr on lui plaît. Hein Bérénice ?
    
    — Euh, euh, oui, oui.
    
    Roger fut troublé par l’attitude de son ex-compagne. Elle matait ostensiblement son caleçon avec une lueur "gourmande", il ne trouvait pas mieux comme expression, dans les yeux. Il ne pensait plus pouvoir attiser autant les sens chez elle ou chez n’importe qui. Pour lui, l’attrait qu’il semblait exercer sur Alicia n’était pas de cet ordre.
    
    — Il est beau notre Roger, hein Bérénice ?
    
    — Oui, très beau...
    
    — Et toi tu nous trouves belles ?
    
    — Oui, oui, évidemment.
    
    — Tu en as vu pas mal toute à l’heure. Tu voudrais en voir plus ?
    
    Roger en voulait bien sûr plus mais n’osait pas le demander franchement, sa queue parla pour lui en gonflant un peu plus son caleçon. Avec un petit sourire en coin, Alicia se mit sur les genoux et retira son haut. Dans le même mouvement, elle prit par la main Bérénice et la mit dans la même position. Prise par l’envie de se dévoiler à son ancien ami, Bérénice ôta d’elle-même son polo de rugby. Elles se retrouvèrent toutes les deux en petite culotte et seins nus. Bérénice se tourna vers Roger avec un peu d’appréhension, allait-il la regarder aussi ? Elle fut rassurée en voyant ses yeux naviguer d’une poitrine à l’autre. Il ...
    ... venait d’ailleurs de poser sa main sur sa bosse pour se la masser tranquillement.
    
    — Encore plus, Roger ? susurra Alicia.
    
    — Ah ouais, foutez-vous à poil...
    
    — Oooh, mon Roger, ça ne te ressemble pas, lui fit remarquer Alicia.
    
    — Euh, mais Bérénice...
    
    — Roger, j’aime toujours les grossièretés, on te l’a dit.
    
    — Eh bien, vous vous êtes bien trouvées mes salopes. Mais dites donc, c’est quoi ces taches humides sur vos culottes ? Vous mouillez déjà comme des chiennes en chaleur !
    
    Se faire traiter de "salope", de "chienne en chaleur" par Roger électrisa Bérénice, cela la replongea plus encore dans leur ancienne histoire et son sous-vêtement se mouilla encore plus. Alicia et elle descendirent leurs culottes en même temps, regardant l’effet que cela produisait chez Roger. La vue de ces deux sexes épilés, et finalement assez semblables, acheva de le faire bander complètement. Sa queue décida de sortir de son carcan en faisant sauter le bouton du caleçon. Une fois en main, Roger se mit à se branler devant les deux femmes.
    
    — Refaites ce que vous avez fait chez Bérénice. Faites-vous jouir devant moi les pétasses.
    
    Avec une certaine timidité, les deux femmes posèrent leurs doigts sur le sexe de l’autre. Elles firent aller et venir ceux-ci le long de la vulve suintante de mouille. Elles se mirent à soupirer de plaisir, la main restée libre alla masser et titiller les seins et les tétons de la partenaire. Dans cette position, à genoux et les jambes un peu écartées, Roger ...