1. La Saga des esclaves au Château du Marquis d’Evans (épisode N°1526)


    Datte: 19/06/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: MAITREDOMINO

    Alexsoumis au Château (Histoire écrite par alexsoumis & texte amélioré par MDE) – Suite de l'épisode précédent N°1525) -
    
    Chapitre 5 : La traite -
    
    - Dorénavant, tu m’appartiens et tu t’appelleras alexsoumis ... Je ne t’ai pas reproché de M’appeler, tantôt, Maître car Je savais que tu l’as dit avec une extrême motivation et que j’étais certain que cela soit ta véritable destinée d’être à Mes pieds. Mais maintenant, c’est avec Mon consentement et Mon exigence que tu dois M’appeler ainsi, Maître…
    
    alexsoumis ! Je portais dorénavant ce nom ! Alex avait disparu pour laisser place à alexsoumis ! Et je me surprenais moi-même à trouver ce fait, finalement évident, normal. J’en étais nullement choqué, bien au contraire… alexsoumis ! Oui, c’est ce que j’étais devenu un soumis, et aussi naturellement à ne plus m’en étonner, à bien y réfléchir… Il n’y avait plus aucun bruit dans cet immense parc, hormis la stridulation des grillons s’en donnant à cœur joie dans le gazon, la nuit allait tomber sous peu et sous la probable douceur nocturne d’un clair de lune estival. J’étais là, toujours nu, face au sol, fesses relevées, anus exhibé et humide, sur ce perron à attendre. A attendre quoi précisément ? Je n’en savais strictement rien. Monsieur le Marquis m’avait dit de rester ainsi, sans bouger, autant de temps qu’il le faudrait, autant de temps qu’Il l’exigerait. Juste avant qu’Il ne reparte, Il avait ordonné de ses deux belles soumises qu’elles viennent, chacune leur tour, ...
    ... m’honorer. Je n’avais pas compris ce terme, elles si. Un seul coup de cravache sur les fesses de celle se tenant sur ma droite avait suffi. Elle s’était déplacée en quadrupédie jusqu’à derrière moi, s’était placé entre mes jambes largement écartées, et était venu poser, sans une once d’hésitation, sa bouche sur mon anus. Elle m’avait léché méthodiquement, cherchant même à introduire sa langue dans mon intimité. La seconde soumise avait agi de la même manière, pénétrant son appendice buccal le plus loin possible en moi.
    
    Troublé, je l’étais encore… moi qui n’avais jamais eu de relations intimes avec une femme ! Me faire lécher ainsi, dehors, au coucher du soleil, dans une posture de dépravation… par deux femmes... Je n’en revenais pas… Les femmes aussi belles soient-elles ne m’attiraient pas. Ce n’était pas mon truc. Seuls les hommes, les garçons avaient mes faveurs. J’étais homosexuel depuis ma puberté et m’assumait ainsi. Mes parents, eux aussi, avait accepté mon orientation sexuelle sans aucun problème. Aujourd’hui, j'en comprenais les raisons et je savais pourquoi… eux qui avaient séjourné plusieurs années ici, ils avaient dû en voir en et en entendre de toutes les couleurs ! Les deux soumises rentraient en quadrupédie à l’intérieur du Château me laissant seul… La nuit était claire, la fraîcheur tombait, les crampes, elles, s’étaient installées dans mon corps depuis longtemps, d’abord dans mes bras et jambes puis avaient investi l’ensemble de mes muscles, jusqu’à ceux que ...
«1234...»