1. ... Tout vient à point à qui sait...


    Datte: 12/06/2022, Catégories: fh, rousseurs, hotel, revede, Masturbation caresses, intermast, Oral pénétratio, rencontre, Auteur: Enzoric

    ... toujours. Pourtant elle dormait contre moi !
    
    Ainsi deux aimants de pôle opposé s’attirent, j’étais charmé, captivé, aspiré. Tout de son comportement aurait dû me la faire ignorer, sinon m’en éloigner, mais non ! Particularité du genre humain qui se moque des règles de la physique sans doute…
    
    Longuement je réfléchis, tout en fixant ce bras simplement posé sur un ventre qui n’osait plus respirer, de peur de la réveiller prématurément, tentant de comprendre pourquoi cette tornade, plutôt que m’en distancer je la laissais me happer. Je ne me reconnaissais plus. Elle n’avait rien fait pour me changer. Elle était simplement elle-même. Pourtant elle me transformait en un autre, tel un de ceux que j’avais évités une vie durant, et que je m’apprêtais à devenir. Étrange bouleversement que de passer de un à deux en si peu de temps. Surtout que, loin de me frustrer, j’en étais ravi.
    
    Je n’ai jamais tiré aucun plan sur la comète, mais j’en fis. Je nous voyais déjà, en couple lambda, à la vie bien rangée, avec ses habitudes, ses plaisirs et ses déboires, à vieillir gentiment. L’âge ne m’effraie pas. Pas plus que la mort. Le plus important à mes yeux n’étant pas de vivre vieux, mais de vivre pleinement. Si avant qu’elle ne balaye ma solitude je n’avais jamais ressenti le fait d’avoir profité de la vie, depuis, j’avais le sentiment d’avoir vécu de grands moments. Alors, plus convaincu encore que si mon cœur cessait de battre sur l’instant, j’avais le sentiment que je mourrais ...
    ... heureux et comblé. Fût-ce cette rencontre, un éclair ayant illuminé ma sombre existence, j’emporterais dans ma tombe un souvenir, si léger en temps, mais si puissant en présence. J’aurais connu, et ressenti surtout, un plaisir partagé. Étrange pensée, il est vrai, que de s’imaginer déjà séparés, mais j’avais le cœur en liesse. État nouveau, et donc en apprentissage.
    
    Je ne suis ni optimiste ni pessimiste. Mais je suis ainsi, à toujours prévoir le pire. Pourtant je n’ai pas eu une enfance malheureuse. Pas merveilleuse non plus. J’ai toujours été… particulier… différent.
    
    Les enfants sont durs, vilains entre eux. Surtout jeunes, quand l’expérience de la vie n’a pas encore forgé les caractères. J’étais particulier, pas méchant, mais déjà solitaire. J’ai vite été exclu. Pas rejeté. Simplement mis à l’écart. La différence effraye.
    
    Plus que me changer, cette exclusion a renforcé une conviction grandissant plus que mon corps. Longtemps j’ai gardé ma taille d’enfant, alors, petit, peu enclin à lier amitié, ni sportif ni bavard, j’ai tôt été la bête de foire. Je n’étais pas laid, pas difforme… je n’étais qu’en avance pour mon âge. Un incompris n’intégrant pas la meute.
    
    L’espèce humaine est aussi variée que prévisible. Quelques-uns naissent leaders, certains le deviennent ensuite, et beaucoup ne sont et seront jamais que moutons, mammifères perdus seuls. Je n’étais ni l’un ni l’autre. Je n’avais pas plus besoin de dominer que suivre, j’avais simplement une destinée autre : ...
«1234...15»