1. Une chatte sur un lit brûlant


    Datte: 01/06/2022, Catégories: fh, fhh, extracon, fsoumise, Masturbation caresses, intermast, pénétratio, double, Partouze / Groupe occasion, Auteur: Elena

    ... de cet homme pour elle, et elle se rend bien compte qu’elle a envie de lui. Brusquement, il se penche sur elle et lui écrase les lèvres. Elle reste inerte un court instant, puis elle l’étreint à son tour. Déjà les mains de l’homme écartent le drap, lui caressent les épaules, les seins, les fesses. Elle a le regard fixe, perdu. Il l’embrasse, une main à la nuque, l’autre lui caresse un sein dont le mamelon s’épanouit. Quand elle sent les mains de l’homme descendre vers son ventre, elle pense, sans trop s’apitoyer,je suis foutue. Elle a peur d’elle-même, mais cette peur est délicieuse.
    
    — Il ne faut pas… Va-t’en…
    
    Joe s’allonge sur elle et ses lèvres s’emparent de ses seins, les sucent, les tètent, ses dents les mordillent, en happent les tétins, sa langue les lèche… Son genou s’insère entre les cuisses de la femme, sa main descend jusqu’à sa braguette, libère son sexe roide, tendu, qu’elle pointe vers le sexe, humide, chaud, qui semble l’attendre, qui semble s’ouvrir. Pendant un court (mais, pour elle, très long) instant, ses doigts jouent avec le sexe de la femme, l’entrouvrent, en cherchent les points faibles puis, les trouvent, les excitent, les titillent, les pénètrent, y remuent, les préparent à l’étape suivante, qu’Elena se met à désirer violemment : l’entrée de la chair de l’homme dans sa chair de femme, devenue maintenant très accueillante… Elena renonce à lui interdire l’accès à son ventre et, vaincue, elle se rend, et prend dans sa main le sexe de l’homme pour le ...
    ... placer en face du sien, soumettant son jeune corps à la merci de son futur envahisseur. Quand il entre enfin en elle, elle se cabre et pousse un profond gémissement. Joe s’empare de ses lèvres et Elena lui rend son baiser, après avoir articulé, d’une voix faiblarde, inaudible :
    
    — Je suis avec ton ami !
    — Il ne saura rien !
    
    Sous les coups de boutoir de son amant, Elena retient son envie, de plus en plus forte, de crier. Elle n’ose pas ouvrir les yeux, mais sa respiration devient vite oppressée, puis consentante et, à la fin, haletante, impatiente, exigeante.
    
    Qu’est-ce qui m’arrive ? Qu’a-t-il de plus que mon homme ? Max n’est pas impuissant, non, malgré son âge… et ses gestes sont à peu près les mêmes, sans fantaisie, droit au but… Et pourtant, dans la peau, dans le poids du corps, dans l’odeur même de cet homme, tout est soudain neuf, prodigieusement excitant ! Pour la première fois, je trompe mon homme, et j’aime ça !
    
    Elle enlace Joe, des bras et des jambes, s’offre et demande à la fois, gémit, plusieurs fois… puis elle poussera un cri quand il lui arrachera un orgasme brutal, qui la surprendra et la clouera sur les draps…
    
    Quand il a eu fini, quant à la tumescence succède la détumescence, elle reprend lentement son souffle, alors que, agréablement surpris lui-même, il lui glisse à l’oreille :
    
    — Qu’est-ce que t’es bonne ! On n’aurait pas dit, pourtant…
    — Salaud !
    — Pourquoi ? T’as honte d’avoir joui ? Quand c’est bon, c’est bon !
    — Mais je ne t’aime pas ...