1. Rétrospective


    Datte: 07/05/2022, Catégories: fh, extracon, inconnu, hotel, cérébral, Voyeur / Exhib / Nudisme BDSM / Fétichisme québec, rencontre, Auteur: Rb07

    ... et nous savions aussi que ce ne serait que pour cette première fois. C’était la fin de l’hiver, et il faisait encore froid. Elle allait avoir son manteau sous le bras, peut-être une tuque, un foulard. Ce n’était normalement pas un accoutrement qui nous avantageait. Je considérais que ç’aurait été une insulte à sa beauté.
    
    Je l’entendis ranger son manteau et des bruits de tissus qui frottaient l’un sur l’autre. Puis, le son de ses pas qui avançaient vers moi. Sans voir, la sensibilité de tous mes autres sens était amplifiée. Le bruissement que faisaient ses vêtements sur sa peau me parvint. Ou était-ce ses cheveux sur ses vêtements ? Avait-elle les cheveux longs ou courts ? Un courant d’air passa sur mon visage et je fus entouré d’un léger parfum. Quelle était la dominante ? Fleur d’oranger ? Elle s’était immobilisée devant moi. Je sentais la chaleur de son corps irradier sur moi. Je perçus le son de sa respiration, qui me sembla quelque peu rapide. J’attendais avec impatience qu’elle m’indique qu’elle était prête à se dévoiler. J’avais imaginé ce petit scénario pour prolonger le suspense le plus longtemps possible, mais aussi pour qu’elle puisse voir ma réaction lorsque je poserais les yeux sur elle pour la toute première fois. Ce serait le reflet de mon âme. Elle pourrait voir immédiatement l’effet qu’elle me ferait.
    
    Les secondes s’écoulèrent, et elles paraissaient durer des heures. J’imaginais qu’elle me laissait languir, y prenait plaisir. J’entendis un bruit ...
    ... subtilement humide. Était-ce ses lèvres ? Souriait-elle ? Était-elle en train de m’examiner plus en profondeur ? Était-elle en train de vérifier si les photos qu’elles avaient vues étaient conformes à la réalité ? En mieux ou en pire ? Allait-elle se sauver avant que je n’aie ouvert les yeux ? Je l’entendis expirer longuement, puis :
    
    — Open your eyes.
    
    J’ouvris les yeux. La première chose qui me frappa fut que Christina était encore vêtue d’un long manteau qui lui arrivait aux mollets. La deuxième chose fut la beauté simple de son visage. Elle me souriait de ses lèvres larges, ce qui faisait ressortir ses pommettes légèrement teintées de rouge. Entouré de ses cheveux noirs et raides qui lui tombaient aux épaules, ses yeux brillants me fixaient. Je vis un éclair de luxure les traverser. Elle empoigna les pans de son manteau, et l’ouvrit. La troisième chose à me frapper fut la couleur de sa peau, dorée sous les dentelles noires qui couvraient son corps. De son visage, mes yeux descendirent le long de son cou vers son bustier qui enveloppait sublimement sa poitrine appétissante et sa taille en sablier. Puis, suivant les ganses des porte-jarretelles, j’aperçus enfin ses jambes longues gainées des bas assortis au haut. Je fus abasourdi par la beauté du spectacle. La quatrième chose qui me frappa était que de m’être douché en arrivant était après tout une très bonne idée.
    
    Christina restait ainsi devant moi, conservant son manteau ouvert pour mon pur plaisir, remuant doucement des ...