1. Je suis bloqué (4)


    Datte: 14/01/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: OnoX

    ... durer un moment, dit-elle plus pour elle-même que pour son fils.
    
    Elle se mit à genoux, descendit le short de son fils et goba la verge molle d’un seul trait.
    
    — Maman qu’est-ce que tu fais, Sylvie est juste dans l’allée ?
    
    Karine fit signe à son fils de la fermer. Matthieu qui, quelques minutes plus tôt, était chaud comme la braise ne discuta pas plus. Sa verge se durcit en un temps record.
    
    — Ouh, tu es un amour, dit-elle à son fils. Ta queue est dure comme j’aime et si rapidement... on dirait que quelqu’un avait une grosse envie de sa maman.
    
    C’est glauque dit comme ça ! Et puis ce n’est pas vraiment ça, mais on va dire que oui.
    
    Elle se releva, baissa son pantalon, il vit des gouttes couler de la fente vers la culotte. Elle s’accouda au plan de travail et continua :
    
    — Tu vois à quel point maman a aussi envie de toi.
    
    Il déglutit avec difficulté, mais cela lui parut mission impossible dans le temps imparti.
    
    — Oui je vois bien, mais on ne va pas le faire ?
    
    Il regarda par la fenêtre puis ne put s’empêcher de poser sa main gauche sur les fesses de sa mère et, du pouce, de lui écarter légèrement la fente. La cyprine coula en une énorme goutte poisseuse qui tomba sur le fond de la culotte de Karine qui frissonna de plaisir.
    
    Matthieu regarda de nouveau par la fenêtre.
    
    — Elle est en train de se garer, dit-il d’une voix stridente.
    
    — Alors, excite-toi bordel, lui ordonna sa mère.
    
    Elle amena la verge à sa fente et celle-ci entra comme dans du ...
    ... beurre.
    
    Matthieu vit rouge, comme souvent dans ces cas-là, et se déchaîna. Il attrapa les hanches de sa mère et lui imposa de puissants coups de reins.
    
    — Oh oui, mon chéri ! murmura fort Karine, très surprise des sensations que lui procurait son fils. C’est rapide... et si bon, je crois que je vais déjà...
    
    Une grande giclée d’urine claire arrosa les cuisses de Matthieu et la culotte de Karine.
    
    La mère était plus que chaude... elle a juté en moins de deux.
    
    Karine repoussa rapidement son fils avec un grand sourire gourmand. La verge fut éjectée de la fente au désespoir de Matthieu.
    
    — Mais qu’est-ce que tu fais ! cria-t-il à sa mère.
    
    — Comme tu l’as dit... on a plus le temps !
    
    Elle le poussa un peu plus et continua :
    
    — Mais merci, mon chéri, tu te rends compte ? Tu viens de me faire jouir, et pas qu’un peu, en à peine dix petites secondes... t’es un champion, champion ! Oh oui, t’es même un champion orgasmique.
    
    Qu’est-ce qu’elle me fait la mère ? Elle débloque ? Elle ne va pas me laisser comme ça.
    
    Il regarda la fente, les yeux exorbités.
    
    — On ne peut pas arrêter, dit-il d’une voix blanche. Moi, je n’ai pas fini...
    
    Karine le regarda avec moue condescendante.
    
    — Oh mon pauvre petit cœur, dit-elle d’une voix douce en regardant dehors. Tu sais quoi, tout de suite, tu vas aller aider ta tante avec ses bagages, elle te prend pour son doudou et quand elle est contre toi, elle se sent protégée alors vas la serrer dans tes bras puiss...
    
    — Non non ...
«1234...7»