1. L'éducation de mon frère se fait en famille (1)


    Datte: 13/01/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Docmature

    En ce samedi matin, je viens de descendre, en tee-shirt, à la cuisine pour prendre mon petit-déjeuner, pourtant il est déjà 9 h. Je me suis fait griller deux tartines que je mange accompagnées d’un verre de jus d’orange et de mon café. J’en profite pour consulter mon smartphone et lire tous les messages arrivés cette nuit et ce matin. J’apprécie ces moments de calme le matin quand je suis seule car, généralement, je n’aime pas trop avoir de grandes conversations de si bonne heure.
    
    — Bonjour chérie, bien dormie ?
    
    C’est ma mère qui vient d’entrer. Mais désolée, j’ai oublié de me présenter, je m’appelle Lucie, 21 ans, en fac de droit pour préparer un master et j’habite en banlieue parisienne avec ma mère, Elisabeth 42 ans et mon frère Thomas, qui est mon cadet d’un peu plus de deux ans. Mes parents ont divorcé il y a déjà cinq ans, mon père étant parti vivre avec sa maîtresse.
    
    — Oui très bien, merci, et toi ?
    
    — Comme un loir et cela fait du bien, après la semaine fatigante que j’ai eu.
    
    En passant près de moi, maman entoure ses bras autour de mes épaules et me fait un bisou sur la joue. Ce n’est pas parce que c’est ma mère, mais c’est vraiment une très belle femme. Elle est assez secrète sur sa vie privée depuis la séparation d’avec papa, même si elle m’a avoué un jour multiplier les aventures, une seconde jeunesse m’avait-elle dit.
    
    — Ton frère dort toujours ?
    
    — Oui, il a dû rentrer tard avec sa soirée d’hier soir.
    
    — Je crois l’avoir entendu arriver vers ...
    ... les 4 h. Je ne sais même pas avec qui il était à la soirée, faut dire que Thomas, question confidence il est plutôt secret, pas comme toi. A chaque fois que tu as un nouveau mec on le sait aussitôt, pour que moins d’un mois après tu nous apprennes que tu l’as largué.
    
    — Ce n’est pas de ma faute si ce sont tous des gros lourds dès qu’on commence à se fréquenter. Je ne m’en plains pas, au moins je varie les expériences et je ne tombe pas dans la routine. De toute façon, le mieux c’est d’avoir un ou deux sexe friends, avec eux, au moins, on a le cul et pas les emmerdes.
    
    — Lucie, comment tu parles !
    
    — Ben quoi, c’est vrai. On verra quand je serai vieille si je veux me maquer, en attendant je profite.
    
    — Vieille… tu veux dire quand tu auras trente ans, je présume. Mais pourquoi pas… Allez, une tartine, un bon café et je monte m’habiller. J’ai les courses à faire ce matin.
    
    Ma mère étant partie, je passe au salon me vautrer sur le canapé où je continue mes lectures. Je ne lui ai pas dit à maman, mais cela fait quinze jours que je n’ai pas de mec, quinze jours sans baise c’est vraiment trop long, il faut que je m’en trouve un rapidement. Autrement, je vais devoir chercher sur une appli. Après une heure où j’ai lu et répondu à tous mes textos, je monte à l’étage où sont nos chambres. En passant devant celle de Thomas, je frappe à sa porte, il serait temps qu’il se lève.
    
    — Thomas, c’est moi.
    
    Pour toute réponse, je n’ai droit qu’à un grognement. Tant pis, j’ouvre la ...
«1234»