1. Je ne suis pas lesbienne, mais... (8)


    Datte: 08/01/2022, Catégories: Lesbienne Auteur: airdepanache

    C’est le grand soir. Noëlla s’apprête à quitter l’appartement pour se rendre à son rendez-vous avec Jean-Frédéric. Elle s’est faite belle, sans doute plus que pour un rendez-vous ordinaire. Patricia ne peut pas ne pas voir ses talons vertigineux, son maquillage de star et cette toute petite robe de satin noir qu’elle n’avait jamais portée.
    
    — C’est nouveau, ça ? demande Pat, en posant sa main sur le tissu soyeux.
    
    Noëlla s’écarte. "Oui, c’est nouveau" répond-elle d’un ton glacial. Elle mord, ce soir. Depuis la veille, elle est d’humeur massacrante, malgré tous les efforts déployés par la brune pour se montrer agréable.
    
    — Oh, on peut demander, non ? fait cette dernière. En guise de réponse, sa coloc secoue la tête avec dédain.
    
    Si c’est ainsi, qu’elle aille au diable. Patricia a mieux à faire que de subir le mépris de cette fille qui n’a pas d’autre ambition que d’aller faire la pute auprès d’un de ses ex. Vexée, elle part s’isoler au salon, le nez dans un bouquin, pendant que Mademoiselle la princesse achève ses préparatifs.
    
    Un quart d’heure plus tard, Noëlla vient se planter devant elle. Elle est prête et elle est sublime. Même si l’occasion ne s’y prête pas, Patricia a incroyablement envie d’elle. Malgré la colère, elle est bien obligée de le reconnaître. Sauf que le fait de s’en apercevoir vient alimenter au fond de son cœur le monstre aux yeux verts qui s’y tapît et dont elle n’ose pas prononcer le nom... Ce n’est pas pour elle qu’elle s’est préparée ...
    ... ainsi.
    
    — J’y vais.
    
    Elle lui jette un regard de défi, comme si elle la sommait de fournir la bonne réponse. Mais où veut-elle en venir ? Patricia n’est pas d’humeur à jouer aux devinettes.
    
    — Passe une bonne soirée.
    
    Noëlla elle aussi a les yeux mouillés. "Très bien" dit-elle. Et elle s’en va en claquant la porte.
    
    Dès qu’elle s’en est allée, Patricia perd complètement la boule. Elle fait mille fois le tour de l’appartement, se met à faire le ménage compulsivement, elle qui d’ordinaire n’est pas motivée par ce genre de corvée, et dès qu’elle fait une pause, elle pleure. Les larmes tombent toutes seules, sans qu’elle puisse les retenir. Surtout, elle se surprend à chercher Noëlla dans toutes les pièces, comme si celle-ci était sur le point de rentrer. Bien sûr, elle n’est nulle part.
    
    Mais ça n’arrivera pas, réalise la brune en prenant en main un cadre photo de leur voyage en Grèce où elles posent pour un selfie en s’embrassant. Elle regarde l’image avec un pincement au cœur terrible. Ça fait mal. Sa colocataire est partie, elle a rejoint ce type. Et plus tard, en fin de soirée, elle le suivra chez lui et ensemble... ils...
    
    Un éclair. Tout cela est décidément trop lourd à porter. Quelque chose se débloque dans sa tête. Compulsivement, elle empoigne son téléphone et compose le numéro de son amie Faustine.
    
    — Je crois que je suis amoureuse de Noëlla.
    
    Elle ne l’avait pas anticipé. Sa surprise est si grande que le smartphone lui tombe presque des mains. C’est en ...
«1234...8»