1. Au pays des mille étangs


    Datte: 04/01/2022, Catégories: fh, campagne, Oral pénétratio, init, sf, Auteur: Roy Suffer

    ... comme ça que je m’adresserai au Sommet de Davos.
    — Avec ta combinaison, tu seras parfaite.
    — Oui, je crois. Alors il faut faire cette vidéo.
    — D’accord. Il faut que l’on trouve un fond neutre, que leurs experts ne puissent pas identifier. Un fond blanc, peut-être ?
    — Noir, c’est encore plus difficile à identifier, absence de lumière à analyser.
    — Fond noir absorbant et mat. Où vais-je trouver ça ? Rideaux, couvertures, dessus-de-lit… rien n’est noir…
    — Je peux changer la couleur, rendre noir et remettre après dans l’état initial.
    — Alors c’est parfait. Quelques clous, des baguettes et je vais nous faire un studio d’enregistrement dans le garage. Les batteries à charger, et j’y vais.
    — Je te préviens, l’enregistrement sera très gros. Car je n’ouvrirai pas la bouche, mais je vais m’exprimer à la fois dans toutes les langues.
    — Bon, je vais prévoir une grosse mémoire flash alors. Il faut que je la libère.
    — D’accord. Mais avant, il faut que tu m’aides à écrire le texte que je vais dire. Tu trouveras mieux les mots qui conviennent que moi.
    
    Notre bricolage vidéo nous a pris toute la journée et même un peu plus. J’ai dû tendre des couvertures partout dans le garage, fond, mais aussi murs latéraux, plafond et sol. La mise en scène étant de faire marcher Aïnoa vers la caméra, montrant son côté « humanoïde », elle s’arrête à un point marqué pour un plan italien et se met à « parler ». Moi, je l’ai entendue en français. Se pouvait-il que d’autres l’entendent chacun dans ...
    ... sa propre langue ? Comme j’en doutais, elle me dit tranquillement :
    
    — C’est déjà arrivé sur la Terre. Il y a un gros livre qui parle d’un certain « Jésus », un prédicateur que tout le monde comprenait dans sa propre langue.
    — Ah oui, effectivement. J’ai un vague souvenir de ça. Tu veux dire que tu fais pareil ?
    — Un jour je t’expliquerai. Fais voir ce que tu as filmé.
    
    Nous avons visionné, revisionné, cherché le moindre détail, recommencé une demi-douzaine de fois. Quand tout nous sembla parfait, j’ai fait une copie sur une clé USB. Le rendez-vous avec ses coéquipiers était dans la nuit, au même endroit, la ferme de la Brenne.
    
    — Je suis chargée d’endormir les propriétaires avant leur arrivée. Tu m’y emmènes puisque tu les connais ?
    — Je veux bien, mais… à cette heure, je ne sais pas comment ils vont prendre ça…
    — Ne t’inquiète pas, ils ne se souviendront de rien.
    
    Aïnoa mit sa petite robe seyante et nous partîmes pour la Brenne, non sans qu’elle ait, au préalable, redonné un coup de jeune à ma voiture. J’étais fou de joie de la retrouver comme au premier jour, avec la même odeur de neuf. Elle fonctionnait à merveille avec toutes les reprises qu’elle avait perdues au fil des années. Nous arrivâmes à la ferme bien après le couchant, mais il y avait encore de la lumière.
    
    — Bonsoir, Père Mathioux. Comment allez-vous depuis le temps ?
    — Ten, te v’là donc, garnement ! Qui que tu fous là à c’t’heure ?
    — Vous rendre une petite visite avant d’aller au brame avec mon ...
«12...212223...26»