1. Une vie pas comme les autres (7)


    Datte: 31/12/2021, Catégories: Lesbienne Auteur: zooph34

    ... je jouis, je jouis, ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.
    
    Elle se cabre, Manon accentue ses mouvements sur son sexe, Sophie est complètement prise par cet orgasme dément, son visage resplendit de bonheur, elle jouit comme rarement je l’ai vue jouir. Lentement, je vois le visage de Sophie se détendre, elle caresse les cheveux de Manon, elle finit par ouvrir les yeux.
    
    — Merci ma chérie, merci.
    
    — Il y a longtemps que je voulais te faire ça ma tata chérie, j’ai toujours flashé sur ton corps, comme sur celui de maman, à qui j’aimerais bien faire la même chose.
    
    Manon remonte sur le corps de Sophie, leurs lèvres se soudent, elles échangent un long baiser. Quand elle se séparent, je vois des larmes dans les yeux de Sophie. Je me penche sur elle.
    
    — Ça va mon amour ?
    
    — Oui, mais c’est trop d’émotions, faire l’amour avec Manon, c’est trop, je ne sais plus où j’en suis.
    
    — AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHH.
    
    — OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH.
    
    C’est Enno et Luce qui jouissent sous leurs langues, je commence à me dire que l’après-midi va être très sexe. J’ai envie d’être plus confortable.
    
    — Si on allait dans la chambre, on serait beaucoup mieux.
    
    Tout le monde se précipite dans la chambre, Manon me fait allonger au milieu. Enno se met à ma gauche, Luce à ma droite, Sophie se met juste au-dessus de ma tête.
    
    — Ne bouge pas maman chérie.
    
    Elle m’écarte un peu les jambes, je sens son souffle sur ma ...
    ... vulve détrempée, sa langue se glisse entre mes lèvres, elle insiste, elle me lèche. En fait, elle récupère ma cyprine, elle doit particulièrement aimer ça. Des mains se posent sur ma peau pour la caresser, c’est Enno et Luce. Elles me titillent les seins, le ventre, le nombril. Je commence à onduler du bassin. Manon continue de me lécher la vulve, mais sa langue commence à remonter un peu plus haut, je vois la vulve ruisselante de Sophie au-dessus de ma tête, je lui agrippe les fesses pour la faire descendre sur ma bouche. Je m’abreuve de son nectar que j’aime particulièrement. Elle ondule sur ma bouche, j’ondule sous la bouche de ma fille, les caresses des filles ne me laissent pas indifférente, je ne résiste pas.
    
    — MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM.
    
    Je ne peux m’exprimer normalement, j’ai la vulve de Sophie sur la bouche, je sens même que je lui mords le clitoris au paroxysme de l’orgasme, elle hurle, mais de plaisir.
    
    — AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA, oui, oui, oh ma chérie, oui, oui, ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, oh lala, oh lala.
    
    Je reviens à moi, Manon monte sur mon corps, Sophie se dégage pour lui laisser la place. Quand elle est arrivée en haut, nos bouches sont à quelques millimètres l’une de l’autre, je ne bouge pas, je suis tétanisée par la perspective de ce qui va arriver, embrasser ma fille comme mon amante, impensable. Et pourtant je sens ses lèvres se poser sur ma bouche qui s’entrouvre automatiquement. Nos langues se ...
«12...8910...»