1. Une vie pas comme les autres (7)


    Datte: 31/12/2021, Catégories: Lesbienne Auteur: zooph34

    ... aller à l’école cul nu, étant toujours en jupe relativement courte. Ce qui est le cas maintenant qu’elle est en fac. Elle vient toujours avec nous en vacances à Agde où nous avons acheté l’appartement que nous louions, le propriétaire étant décédé et son fils ne voulant plus entendre parler de cet appartement qu’il détestait, nous n’avons jamais su pourquoi. En tout cas, nous avons fait une affaire. Manon doit rentrer vers seize heures, tout est pratiquement prêt, le temps est à la pluie, nous sommes obligés de rester dedans, mais le salon fait soixante-dix mètres carrés, c’est suffisant. Comme d’habitude, nous sommes nus, le chauffage est assez haut, mais en fait, il ne fait pas très froid dehors.
    
    Vers quinze heures trente, nous entendons une voiture entrer dans l’enceinte de la villa. Je vais voir, c’est Manon qui est dans une voiture avec une fille de son âge, certainement une copine qui la raccompagne, elle n’a pas encore le permis de conduire, et les bus sont rares. Elle sort de la voiture, ainsi que sa copine. Elle n’a pas l’air de trouver bizarre que je sois nue sur le pas de la porte.
    
    — Maman, je te présente Luce, une excellente amie, en première année comme moi, je l’ai invitée pour mon anniversaire, tu es d’accord ?
    
    — Je ne pense pas pouvoir faire autrement. Luce, peux-tu garer ta voiture dans le garage, Sophie ne supporte pas les voitures devant la maison.
    
    Je passe par l’intérieur pour ouvrir la porte du garage, elle passe devant moi, je vois sa jupe ...
    ... déjà assez courte remontée très haut, je peux voir ses cuisses très bronzées jusqu’en haut, mais je ne distingue pas de trace de slip ou quoi que ce soit qui puisse lui recouvrir les fesses. Encore une adepte du cul nu, ça ne me dérange pas du tout. Elle sort de la voiture, c’est une magnifique jeune femme, très jolie, un visage doux de madone, cheveux noirs sur yeux bleus, c’est rare, très belle poitrine nue sous un corsage un peu juste et non boutonné jusqu’en haut laissant voir une bonne partie de ses seins bien bronzés. Une jupe moulante courte sans aucune trace de sous-vêtement, et des jambes d’enfer. Elle est magnifique, mais tout à coup, j’ai un flash, je connais cette fille.
    
    — Tu étais à Agde cet été, je suis sûre de t’y avoir vue, mais je n’arrive pas à me souvenir où.
    
    — Je travaillais au seize soixante-quatre, à Héliopolis, j’étais serveuse.
    
    — C’est certainement là que je t’ai vue, mais je ne me souviens pas de toi nous servant.
    
    — Je n’y travaillais que le soir à partir de dix-huit heures, mais je ne me souviens pas de vous y avoir vus.
    
    — Normal, nous n’allons jamais là-bas le soir, on va y prendre l’apéro tous les samedis à midi avec des amis, jamais à un autre moment. J’ai dû te voir en passant pour aller chercher mon pain à l’holiday’s bread, le soir, j’y vais tous les soirs vers dix-huit heures trente, ils ont sorti la dernière fournée.
    
    — C’est pour ça que je ne vous y ai jamais vus.
    
    — Mais tu as vu Manon.
    
    — Oui, elle venait de temps en ...
«1234...12»