1. Chanson populaire


    Datte: 22/12/2021, Catégories: fh, hplusag, jeunes, frousses, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme pied, Masturbation intermast, nostalgie, rupture, Auteur: Jaehaerys

    Résumé des épisodes précédents : «Voir Bruxelles et sourire » et «Just a perfect day… »
    
    Je rencontre Hortense, dix-huit ans, sur Facebook. Bien que nous soyons chacun déjà en couple, et malgré nos dix ans d’écart, je la rejoins rapidement à Bruxelles où nous passons un week-end extraordinaire, marqué par une incroyable complicité intellectuelle et physique et la rencontre de la sosie d’Elle Fanning, actrice-fantasme d’Hortense. Hélas le week-end s’achève dans la morosité quand mon adorable rouquine est rattrapée par la culpabilité d’avoir trompé son copain…
    
    Le retour de Bruxelles se fit sous l’averse, le moral au plus bas. Adam découvrant, mortifié, la terre et la vie mortelle après avoir été banni du Paradis.
    
    Suivit ma séparation immédiate avec Amélie, et ma décision, avec effet instantané, de déménager en me rapprochant de Paris, où se situait le siège de mon entreprise. À l’hôtel le temps de trouver une location… Je voulais tourner la page au plus vite, et commencer dès que possible à écrire la nouvelle. Avec Hortense.
    
    La fin abrupte de notre week-end hors normes m’avait laissé l’amertume de l’inachevé, et de terribles doutes quant à la pérennité de notre relation. Je respectais la prise de recul d’Hortense, avec qui je continuais à échanger des messages, mais à un rythme bien moins soutenu qu’avant mon séjour bruxellois. Et puis, après quelques jours, elle me proposa un Skype. J’acceptai avec joie.
    
    — Oh, tes cheveux !
    — T’aimes bien ?
    — Mais grave, ...
    ... ça te va trop bien ! J’adore !
    — J’ai pas eu les cheveux aussi courts depuis que j’étais toute gamine…
    — Envie de changer de tête ?
    — Oui. C’est fini avec Maxime. Je lui ai dit que je l’avais trompé.
    
    Elle me l’annonce avec un sourire triste. L’issue est logique et m’ouvre la voie ; néanmoins je lui fais part de ma compassion, pour elle, mais aussi pour ce rival, semble-t-il, évincé. Et puis la discussion prend un tournant plus agréable quand nous nous remettons à échanger jeux de mots capillotractés et traits d’humour absurdes, jusqu’à en pleurer de rire. L’esprit de Bruxelles est revenu…
    
    — Au fait, Elke t’a répondu, finalement ?
    — Nan, même pas, répond Hortense après un instant d’hésitation.
    — Ah, dommage… Tu vas la relancer ?
    — Ouais, chépa…
    
    Quelque chose sonne faux, comme si elle me cachait un truc… Ce moment d’hésitation, et ce désintérêt feint, elle qui était tellement heureuse d’avoir la sosie d’Elle Fanning en amie sur Facebook… Peu importe, passons. Je suis trop heureux de la voir, même par Skype, pour insister là-dessus. Et ce d’autant plus qu’Hortense embraye avec un délicieux sourire et un regard sans équivoque sur le souvenir de notre masturbation côte à côte…
    
    Nous ne tardons pas à réitérer, cette fois par écrans interposés. Elle filme son visage, fébrile et s’abandonnant doucement à l’extase, avant d’orienter la caméra vers ses seins en poire effrontément dressés, puis sa main ondoyant entre ses cuisses. Et la voilà qui change de position : ...
«1234»