1. Pédagogies appliquées


    Datte: 20/12/2021, Catégories: fff, fagée, jeunes, Inceste / Tabou profélève, amour, Masturbation caresses, intermast, Oral lettre, lesbos, Auteur: Dyonisia

    ... en prie, ne jouez pas avec mes émotions, je vais défaillir !
    — Justement. On ne peut vous laisser ainsi, ce serait mauvais pour les nerfs et l’esprit. Il faut agir tout de suite ! D’ailleurs, ne vouliez-vous pas récompenser Sandrine ?
    — Sandrine ? Ici ?
    
    Marie-Blanche n’hésite que pour la forme. Entre frustration et initiation perverse, son choix est presque fait.
    
    — Rassurez-vous, ma chérie, je suis là, Chantal aussi. Nous ne vous abandonnons pas. Personne ne vous abandonnera…
    
    Si elle s’inquiétait de ses lacunes en pratiques lesbiennes, ta promesse lui suffit. Ce qu’elle implique d’impudeur, elle s’y résigne délicieusement dans la volupté de l’abandon de soi.
    
    Viviane n’est qu’à moitié satisfaite d’être écartée au profit d’une bonne. Elle ne s’éloigne pas, pourtant, prétextant son désir de s’améliorer par l’observation dans le délicat exercice qu’elle vient de réaliser. Sur ton conseil, Sandrine commence par un massage du pied, dès l’escarpin enlevé. Elle alterne à travers la soie frictions et pressions sur la voûte plantaire et les orteils, en prenant exemple sur les gestes que tu lui montres sur le pied déjà dénudé. Elle les répète à plusieurs reprises soigneusement, et sur tes indications elle remonte peu à peu vers la cheville et le coup de pied en les enveloppant d’une main souple.
    
    Marie-Blanche se détend sous les caresses, les yeux fermés, la respiration longue et profonde. L’impression de chaleur et de bien-être l’envahit lentement au fil des ...
    ... attouchements, en sensations différentes de la jambe gainée et de la jambe nue. Elle se laisse aller, sans résistance, bercée par les massages et par ta voix égale qui guide les mouvements de Sandrine et les détaille à l’intention de Viviane. Elle ne remarque pas que, pour faciliter l’attention de cette dernière, tu t’es insensiblement déplacée de plus en plus loin de Sandrine. Les muscles et l’esprit au repos, elle ne s’aperçoit pas non plus du changement quand les mains de sa petite cousine remplacent les tiennes.
    
    Toute à sa béatitude, Marie-Blanche ne réalise pas tout de suite que les massages ont cessé. Ce n’est qu’en ouvrant les yeux qu’elle se rend compte du large compas de ses cuisses, proche du grand écart, et des regards appréciateurs de Sandrine et Viviane sur l’efficacité de leurs efforts. Elle ne sait trop quelle figure prendre, mais tu ne lui en laisses pas le temps.
    
    — Ce que vous êtes souple, ma chérie ! Vous pourriez concurrencer Clémence, commentes-tu en nous prenant à témoin. Mais regardez ! Une telle flexibilité au niveau des hanches, c’est remarquable. Je suis sûre qu’un bon massage des muscles permettrait d’aller encore plus loin. Rappelez-moi de l’enseigner à Sandrine, Marie-Blanche, vous vous en porterez d’autant mieux.
    — Je sais faire ce genre de massage, Madame Aline. Je peux le montrer à Sandrine, si vous n’avez pas le temps, propose Clémence.
    — Merci, Clémence, c’est une bonne idée. Mais pour ce soir, Sandrine, tu dois te consacrer à d’autres soins dont ...
«1234...14»