1. Pédagogies appliquées


    Datte: 20/12/2021, Catégories: fff, fagée, jeunes, Inceste / Tabou profélève, amour, Masturbation caresses, intermast, Oral lettre, lesbos, Auteur: Dyonisia

    Résumé des premiers épisodes (1 à 6) :
    
    — «Questions, espoirs et désillusions »
    — «Une mise en situation réconfortante »
    — «Des avantages d’être servie »
    — «Échanges de politesses »
    — «Évaluations à chaud »
    — «Jeu de rôle, disiez-vous ? »
    
    Chantal fantasme avec son inspiratrice, Aline, sur sa participation à une formation hôtelière aux méthodes très particulières. D’abord déconcertée et humiliée, puis stimulée par des exercices érotiques réjouissant les participantes, une pause l’amène à des confidences de plus en plus lestes avec son amie et leur hôtesse, madame Marie-Blanche C**. Après la traditionnelle séance d’évaluation où deux étudiantes nouvellement arrivées sont invitées à se joindre au stage et un repas convivial, madame C** se retrouve piégée dans l’élaboration de la punition d’une stagiaire, Déborah. L’application des sanctions réunit autour de la coupable, Aline, Chantal, Clémence et son amie Viviane, petite cousine de madame C**, celle-ci, ainsi que sa jeune soubrette, Sandrine, qui devient à son corps défendant un sujet d’intérêt.
    
    Résumé des épisodes précédents (7 à 9) :
    
    — «Pénitence et conséquences »
    — «Une inspection édifiante »
    — «Retournement de situation »
    — «Une exposition en appelle d’autres »
    — «Démonstration et corruption »
    
    Déborah prouve la sincérité de son repentir en assumant une punition mise en scène sous la direction de Aline. La contrition masturbatoire de la pénitente inonde la robe et la lingerie de Marie-Blanche, obligée ...
    ... de s’en défaire. Sandrine subit à son avantage une humiliante inspection en dépit des médisances de Viviane et Clémence. Leurs mensonges sont sanctionnés par le même examen, encore plus détaillé et mortifiant, qui révèle à la fois leurs personnalités contrastées, leurs relations intimes, et l’hygiène douteuse de Viviane. Clémence démontre sa flexibilité d’esprit et de corps. Son amante, moins souple, développe un talent caché. Convaincue de se prêter à l’éducation de la jeunesse, Marie-Blanche livre sa personne à des exercices pédagogiques qui la mettent à nu, physiquement et moralement. Elle y trouve un intérêt de plus en plus évident et laisse libre cours à ses penchants refoulés sans plus dissimuler ses désirs.
    
    Les rivages inconnus qu’elle aborde, les parfums inexplorés qu’elle découvre, les horizons fascinants qu’elle aperçoit, ces émois inattendus, la submergent. Elle veut conquérir ces rives mystérieuses, se noyer dans leurs senteurs, franchir leurs limites interdites. Elle n’attend qu’un mot, un geste, une phrase, pour brûler toute entière aux charmes de Lesbos.
    
    Cette phrase espérée la surprend pourtant :
    
    — Mais vous mouillez, ma chérie, t’exclames-tu. Une vraie gamine !
    — Pardonnez-moi, Aline, c’est bien involontaire, ose-t-elle mentir.
    — Mais non, mais non, il n’y a rien à pardonner. C’est tout à votre honneur, au contraire, de témoigner de sentiments aussi… profonds à notre égard. Je suis heureuse que nous vous excitions autant.
    — Aline chérie ! Je vous ...
«1234...14»