1. Le spectre


    Datte: 16/12/2021, Catégories: f, groscul, bizarre, Collègues / Travail fsoumise, contrainte, cérébral, revede, noculotte, Masturbation massage, caresses, délire, fantastiqu, fantastiq, Auteur: Antilope

    ... remonter tout doucement le long de mes jambes. Au milieu de l’après-midi, elle avait pénétré sous ma jupe, et me caressait les cuisses à travers mon collant.
    
    Curieusement, le fait de savoir que je ne devenais pas folle et que j’étais visiblement confrontée à une entité surnaturelle, puisque la précédente hôtesse avait subi la même chose, j’ai commencé à trouver ça supportable et mon stress a diminué peu à peu.
    
    À la fin de l’après-midi, après avoir caressé longuement mes cuisses, la main s’est mise à me peloter les fesses tranquillement
    
    J’étais malheureusement habituée à me faire peloter les fesses par des inconnus. Ayant des fesses plutôt imposantes et moelleuses, je me prenais souvent des mains dans les transports en communs, et je trouvais ça moins traumatisant que de me faire caresser les chevilles par quelque chose d’inconnu.
    
    Tout en continuant de renseigner les gens, je laissais couler, et petit à petit, je m’habituais à cette main douce qui semblait apprécier mes grosses fesses. Ça commençait à m’exciter sérieusement, j’en ai oublié ma pause. Contre toute attente, le soir, j’avais décidé de revenir le lendemain.
    
    J’ai encore fait des rêves érotiques toute la nuit. J’étais dans un lagon, sur une plage paradisiaque et déserte. J’avais de l’eau jusqu’à la taille, et pendant que je marchais, l’eau, autour de moi, grouillait de créatures transparentes qui me frôlaient, passaient entre mes jambes et me caressaient d’une façon plutôt osée. Leurs tentacules se ...
    ... glissaient dans ma raie des fesses, et se frayaient même un chemin dans mon vagin. En mettant les mains dans l’eau, je pouvais les toucher et sentir leurs tentacules entre mes doigts. Leurs intentions semblaient pacifiques…
    
    Je me suis encore réveillée dans un état d’excitation intense, et beaucoup trop tard pour prendre une douche. J’ai eu juste le temps de m’habiller, et de filer au boulot.
    
    Dans la précipitation, ou peut-être par acte manqué, je n’ai pas mis de collants sous ma jupe.
    
    Arrivée juste à temps pour ne pas recevoir les foudres de mon chef, je me suis installée dans mon guichet, et là, je me suis surprise à attendre l’arrivée de cette main que je n’avais pas dans mon lit.
    
    Ce n’est pas une main, mais deux mains qui ont attrapé mes fesses et se sont mises à me peloter de nouveau. Comme si elles célébraient la disparition de mon collant. Comme je m’y attendais, je n’ai pas été surprise.
    
    Les mains se sont promenées sous ma jupe toute la matinée. C’était d’une douceur !… jamais un homme ne m’avait caressée comme ça.
    
    D’ailleurs, était-ce un homme ? Une femme ? Un spectre ?
    
    Je sentais les doigts glisser très doucement sur ma culotte, le long de ma fente. Mon clitoris était au garde à vous et à chaque fois qu’il se faisait frôler à travers le tissu fin, je sentais mes jambes se dérober sous moi.
    
    À midi, ma culotte était tellement mouillée que je n’osais plus m’asseoir. Je suis allée manger un sandwich avec ma collègue. Elle s’est inquiétée de mon état ...