1. À prendre ou à laisser


    Datte: 23/11/2021, Catégories: ff, Collègues / Travail amour, humilié(e), contrainte, Oral policier, Auteur: Jane Does

    Résumé de l’épisode 1 :
    
    Une vague de suicides ? Qu’est-ce qui peut bien relier ces quatre décès entre eux ?
    
    L’océan atlantique et sa côte superbe enchantaient bien des gens en ce début de juillet ensoleillé. Des tas de gamins s’escrimaient à faire des châteaux de sable que l’eau salée de la prochaine marée décimerait sans pitié. Un cycle immuable depuis des siècles. Les gosses creusaient, pelletaient, maçons de l’impossible, des constructions éphémères qui ne dureraient que le temps d’une vague. N’était-ce pas là le vrai bonheur pour ces têtes pas toutes blondes fort heureusement ? Une jolie femme, allongée sur une natte de coco ne relevait pas le nez de sa revue.
    
    Élyse Clameur profitait de ses vacances pour se détendre. Son mari devait nager quelque part dans ces vagues qu’elle jugeait fort peu sympathiques. Puis il y avait tant de rochers sous les pieds que se rendre un peu plus loin vers le large la rebutait. Bretignolles-sur-mer, la brune jurait qu’on ne l’y reprendrait plus. Ah ça, non ! Pas deux fois, une location dans cette station balnéaire vendéenne. Les voisins de la maison louée à prix d’or, où elle et son mari créchaient, s’avéraient des plus dissipés. Toutes les nuits c’était « nouba et java » au son d’une musique de zazou.
    
    La plage avec ses cris d’enfants, ceux aussi des mouettes et des goélands offrait à la nénette appétissante un repos bienvenu. Le vent chaud qui courait sur sa peau nue jusqu’à la taille contribuait également à lui faire ...
    ... apprécier son rectangle de sable blond. Loin de leur bled paumé, loin de tout, noyé dans la masse grouillante de vacanciers turbulents, Jacques et elle se payaient une seconde lune de miel. Les choses ne fonctionnaient pas toujours aussi bien dans ce vieux couple. Alors, la madone des dunes feuilletait avec une sorte de sourire entendu, sa revue achetée au kiosque de la plage.
    
    Une ombre vint s’intercaler entre le soleil et elle. Ses lunettes aux verres fumés se relevèrent pour voir qui osait entraver sa vue. Il était là. Assez baraqué pour son âge, plutôt un corps bien entretenu, Jacques, le mari si souvent infidèle, lui souriait.
    
    — Elle est bonne, ma chérie ! Tu as tort de ne pas en profiter.
    — Humm ! Tu es tout mouillé, recule-toi un peu, tu me dégoulines dessus.
    — Mon Dieu ! Madame Élyse va fondre ! Allons bon sang, bouge-toi un peu…
    — Parce que tu crois qu’avec le bordel que nos voisins font toutes les nuits, j’ai envie de gigoter dans tous les sens.
    — Ce sont des jeunes, ils s’amusent. Les vacances, c’est fait pour ça, non ? Et pour ceci également…
    
    Le mari posait sa paume humide sur le dos chaud de son épouse. Elle eut un vrai sursaut.
    
    — Ouah… c’est froid ! Arrête.
    — Pff ! Quelle tristesse… tu vois de quoi j’aurais envie ?
    — Tu crois que c’est le moment ? Il y a du monde partout, et puis… des gosses. Alors sage avec tes pattes. Tiens ! Pour te tenir en haleine, passe-moi donc de l’ambre solaire sur le dos. Au moins ta main sera utile…
    — C’est une bonne idée ! ...
«1234...29»