1. Anais apprentie soumise (1)


    Datte: 22/11/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: LaLupa

    ... réalisait. Cela me paraissait impossible. Voir la queue complètement gonflée et raide s’enfoncer jusqu’à la garde des couilles sans s’étouffer me paraissait être infaisable. Finalement, je me débrouille plutôt pas mal et l’objectif est de maintenant me baiser ma bouche.
    
    Ensuite dans le désordre :
    
    Je n’avais jamais fait de BDSM et n’avais pas beaucoup d’idées sur le sujet en dehors des pornos que j’avais vus en me disant "Mais qu’est-ce que ces pauvres filles vont rechercher en faisant cela, qu’est-ce que cela apporte". Non vraiment, je ne comprenais pas... du tout. Maintenant, je sais, un plaisir cérébral avant toute chose, car vous apprenez à gérer votre douleur, à la transformer en plaisir. C’est comme maîtriser son corps. C’est une sorte de pouvoir... comme l’anorexique a l’impression de contrôler son corps... je sais de quoi je parle... puisque je l’ai été pendant 1 an entre 17 et 18 ans.
    
    Je n’aurais jamais cru avoir de l’appétence pour le BDSM... c’est lui qui l’a découvert et on expérimente ensemble de nouveaux supplices pour mon corps qui réagit plutôt pas mal.
    
    Tout a commencé par le croquage des seins le 13 septembre... qui m’a fait décoller. J’ai cru défaillir de plaisir sur son canapé. J’avais mal et en même temps, je décollais vers les cimes. J’adore quand il me fait ça. Donc pour augmenter la sensibilité, il m’avait demandé dès le début de mettre des pinces à linge. Je me souviens avoir pensé à l’époque "Mais il est complètement malade", "je suis ...
    ... tombée sur un sadique". Et je m’y suis mise tout de suite, car il me le demandait... sauf que petit à petit, j’ai commencé à apprécier... et de plus en plus, au point de me les mettre régulièrement par besoin. Je suis d’ailleurs en train d’en porter pour rédiger cette confession.
    
    La Cire chaude sur mes seins et ma chatte : Comme tout le reste, je me suis demandé quel intérêt j’aurais à faire un truc pareil... j’ai vite compris, j’ai adoré dés la 1ère séance BDSM. J’en ai même redemandé plus fort, plus hard. L’idéal étant de mettre des ventouses avant pour exacerber la sensibilité;... je me suis même masturbé avec les ventouses sur ma chatte. Jamais je n’aurai cru aimer cela.
    
    Etre attachée/bandée : je déteste être contrainte, ne pas pouvoir être libre de mes mouvements. Et surtout j’aime tout voir... j’en ai besoin, je suis voyeuse aussi. J’adore quand il tient sa queue dans sa main, qu’il l’agite devant mes yeux. Ça m’excite à mort. Finalement le peu qu’il m’a attaché, je n’ai pas détesté.
    
    Shibari/bondage des seins : Au début, j’étais perplexe quand il m’envoyait ce genre d’images. Puis très vite, j’ai vu le côté artistique de l’exercice. J’ai commencé à regarder de très belles photos. Le shibari est réellement un art. Le bondage des seins est très artistique aussi, car il met les seins en valeur s’il est bien fait. J’aime quand il s’affaire autour de moi, très concentré. Ses mains qui me frôlent et m’électrisent. C’est un moment très sensuel. Et qu’il fasse la cire sur ...
«1234...»